Comprendre, discerner … l’épopée de la conscience

En complément de cet article, et en particluier du texte ci-dessous sur la “servitude volontaire” d’Etienne de la Boetie, voici un livre, une réflexion et un entretien tout récent (24 octobre) sur le sujet (Dans “la guerre des idées” sur le site de Là bas si j’y suis, interview de Aude Lancelin ) :

 

Article d’origine (juillet 2017)

Tandis qu’en période de “vacances” nous ne pensons – à juste titre – qu’à prendre un peu de repos et de détente bien légitimes, continue à se jouer dans les coulisses plus moins ouvertes du pouvoir, une grande partie du sort du pays, notre quotidien pour les mois et années à venir ; et pas forcément des plus joyeux …

Après les nombreuses pétitions contre l’obligation vaccinale de 11 vaccins, ou plus  récemment de celle contre l’augmentation de la CSG retraites ou encore le gel des contrats aidés, un nombre croissant de personnes s’élève pour dénoncer ces énormes supercheries, comme en témoignent tous ces discours légitimement enflammés, de jeunes  et de moins jeunes, ou tels autres lanceur-se-s d’alerte pris à la volée :

Cela dit, et bien dit s’entend, n’y a -t-il pas (malheureusement) une certaine illusion à s’insurger de cette façon ?

La question n’est pas ici de dire qui a tord ou qui a raison, ni de juger qui que ce soit ; le détricotage des principaux acquis sociaux, économiques et culturels du pays est de toute évidence déjà une évidence, un fait bien “en marche” !

Alors oui peut être serions nous tenté-e-s de “bouger aussi” comme en parle Gérard Filoche ci dessus à l’instar de toutes et tous ces révolté-e-s – que nous sommes parfois nous mêmes, ou dont nous sommes tout au moins solidaires – par un engagement courageux et généreux de ce type ; peut être une première étape, vers … quoi au juste ? dans quel sens ou quelle direction ?

Dans cette situation aujourd’hui poussée à un (son?) paroxysme, même si la pilule va être sûrement pour beaucoup, difficile à avaler dans l’immédiat, j’opterai plutôt pour un optimiste réaliste et lucide :

S’informer d’abord – hors des grands médias, pour savoir vraiment de quoi on parle ; S’interroger ensuite : les enjeux de cette énorme mascarade ne sont-ils pas à l’aulne de nos propres hésitations et de notre difficulté à faire le pas de la cohérence ?

Voilà dans ce sens deux premières pistes de réflexions

Une toute récente interview d’Etienne Chouard, des propos à écouter avec attention jusqu’au bout :

 

 

 Discours de la servitude volontaire.

« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres »

Un texte de La Boetie qui date de 1576 (!) nous donnant un éclairage très intéressant sur notre responsabilité.

A lire / (re) découvrir le “Discours de la servitude volontaire

It Only Takes One to Break the Hive Mind

 

Je trouve dans ces derniers propos de la Boetie ou d’un Chouard une sorte de passerelle avec ce que je vous propose de (re)découvrir dans le texte qui va suivre, qui nous invite à sortir radicalement de notre zone de confort et d’habitude de pensée :

Alors que l’humanité est au pied du mur, une petite voix lui crie : “décides ou décèdes !”

1 thought on “Comprendre, discerner … l’épopée de la conscience”

  1. L’Épopée de la Conscience nous invite à parcourir ce Chemin,
    à la fois si étroit et cependant si vaste sur les horizons qu’il dévoile…
    Jusqu’à leur franchissement,
    du fini… vers l’Infini…
    De la dualité… vers l’ineffable Unité –
    Cet Absolu Indéterminé … au-delà des replis du temps .

    Le Silence et la Vacuité seront alors nos Compagnons sur ce Chemin,
    et nos Conseillers intérieurs, dans cette Épopée.

    L’éveil premier pourrait être ainsi, comme une puissante Invitation
    nous exhortant à nous lever, à secouer nos torpeurs,
    et balayer toutes les scories émanant de nos multiples passés.
    Parfois même, à briser quelques chaînes rebelles;
    et parcourir ainsi, en pleine et totale conscience, ce Chemin étroit
    dont l’entrée est si proche… là, en Soi-même  –
    au-delà de la forme, au-delà de l’espace et du temps – Ailleurs, mais cependant Là.

    Alors… « Allez – avance – va », pourrait être comme une auto-exhortation silencieuse s’élevant des profondeurs, en provenance de cet Autre en nous-même  – cet Autre qui n’est encore qu’un écho du Soi:

     Allez…. avance….va,
    Va, au-delà des frontières de l’impermanence,
    au-delà de la forme et des apparences;

    Allez…. avance….va,
    Va, au-delà des frontières de l’Espace,
    au-delà des Cosmos et des Univers;

    Allez…. avance….va,
    Va, au-delà des frontières du Temps,
    au-delà des Futurs figés, déjà des Passés,
    et d’ autres Avenirs, déjà Présents;

    Allez… avance….va,
    Va, par-delà les Au-delà,
    par-delà les Mondes et les Dimensions.

    l’Ultime Éveil est accompli

    Réalise,
    – OM –
    Va,

    …le Chemin nous y invite, encore et toujours;
    car la Conscience Suprême,
    de même que l’Épopée qui y mène,
    est par Essence,
    Infinie…

    Alors, souviens toi:
    Le Silence est un Nectar, la Vacuité qui en découle, un Élixir;
    Ils seront notre Viatique Unique et Essence-Ciel, lors de cette Epopée.
    Patje Séko – Les Amouriers – Mars 2001 – Pré du Temple – Juillet 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.