La bible, le grand mensonge

A l’époque de nos grands menteurs, un petit détour par ce qui en une des grandes causes profondes pour ne pas dire la cause des causes :

La Bible ne parle pas de Dieu. Au fil des siècles, les tenants du savoir ont modifié le contenu de ce livre, prétendument sacré, dans un but de manipulation. Par une analyse poussée du texte hébreu, le travail de Mauro Biglino met en évidence la manière dont la “divinité” au sens spirituel est présente dans l’Ancien Testament, et en particulier, le fait que Dieu et le culte de Dieu n’y sont pas évoqués. Non pas que Dieu n’existe pas, mais que ce livre n’en parle pas. On y évoque une obéissance craintive à un individu nommé Yahvé qui appartient au groupe des Elohims, des êtres de chair et de sang, connaissant la fatigue, la saleté et la faim, qui ne sont jamais définis comme des “dieux” au sens spirituel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *