Les apprentissages de base en français et mathématiques : … en route vers l’autonomie !

Savoir lire, écrire et parler le français correctement, et plus que ça encore !

Contexte

Au vu des besoins énormes en matière d’illettrisme – que ce soit pour les francophones comme à fortiori pour les étranger-e-s, exilé-e-s et migrant-e-s en particulier -, et de l’impact du stress dans les apprentissages de base, la présente proposition prend toute sa place à la croisée des chemins entre le meilleur des pédagogies classiques et la volonté de faire évoluer l’instruction vers l’essentiel du processus d’apprentissage : il ne s’agit pas tant de privilégier telle ou telle pédagogie ou méthode que de développer la relation de confiance mutuelle nécessaire entre l’accompagnant-e- et l’apprenant-e pour que ce dernier-e puisse bénéficier d’un contexte favorable à l’intégration des exercices et autres connaissances qu’il/elle aura découvert-e par lui/elle-même.

A l’appui de mes compétences d’accompagnement dans le domaine de la santé et du mieux-être, et d’une formation spécifique en pédagogie, je propose ainsi d’accompagner enfants et adultes, grâce à des approches et des moyens à l’efficacité prouvée autant qu’à une attitude respectueuse et bienveillante vis-à-vis des apprenant-e-s. 

Par ailleurs, les progrès et apports des neurosciences actuelles tendent unanimement à prouver que c’est bien par une approche ludique et un contexte dégagé d’une pression ou d’un stress inutile que tout apprenant-e peut réussir, ceci encore plus naturellement pour les enfants que pour les adultes. Des difficultés très répandues comme la dyslexie, la dyscalculie, etc. trouvent ainsi dans ces nouvelles approches des réponses et des solutions aussi simples qu’efficaces.

 Savoir lire, écrire et parler le français correctement, oui, mais comment ?

Public /Prérequis

3 types de publics sont directement concernés par cette proposition

  • Enfants et jeunes francophones, dès le plus jeune âge, en échec scolaire ou non, du primaire à l’université ou les adultes francophones, en difficulté dans leur vie quotidienne, ou ayant le désir de s’améliorer dans l’expression de la langue, écrite ou orale
  • Bénéficiaires du RSA ou chercheur-e-s d’emploi/activité, qu’ils soient francophones ou non
  • Publics spécifiquesPrimo-arrivant-e-s, migrant-e-s /  Détenu-e-s ayant le désir d’apprendre et de surmonter ce type d’handicap / Autres.

Le seul prérequis pouvant favoriser cet apprentissage est essentiellement la motivation à apprendre

Objectifs

Faciliter les apprentissages de base du français et des mathématiques aux apprenant-e-s, en vue d’une meilleure intégration sociale et professionnelle, et en relation étroite avec un épanouissement personnel, soit :

  • Savoir lire, écrire, parler, s’exprimer correctement en français, y compris savoir compter, calculer, mesurer, également en français
  • Permettre à chacun-e de découvrir, de comprendre et d’intégrer durablement les connaissances acquises par la pratique, tant en français qu’en mathématiques, les deux apprentissages étant simultanés.

Contenu / Matériels

  • en Français : Lecture, écriture, grammaire, conjugaison, orthographe, expression écrite/verbale. Outils / supports : Tableaux de grammaire et de lecture en couleurs (C. Gattegno) / Réglettes Cuisenaire et tablaux de lecture “Silent way” pour les non francophones    
  • en mathématiques : Additions, soustractions, multiplications, divisions, fractions. Outils / supports : Géoplans /  Réglettes Cuisenaire / Fractionnary (Marc Pecheny)
  • Activités et Supports associés : La gestion du stress par le Brain gym /Education kinesthésique – (exercices corporels), et selon les lieux et les contextes : Nourriture (alimentation, cuisine) / Permaculture (jardinage) / Couture, (habillement)*, ou tout autre sujet-situation de la vie quotidienne apporté-e et/ou vécu-e par les participant-e-s

Méthodologie 

Caractéristiques de l’approche pédagogique proposée : 

  • Situer l’apprenant au cœur de son apprentissage, (responsabilité et créativité)
  • S’adapter à son niveau et à sa forme de compréhension, (écoute et humilité)
  • Développer une qualité relationnelle favorisant : confiance en soi, estime de soi et enthousiasme (joie)
  • Faciliter les prises de conscience lui permettant de questionner le processus d’apprentissage et de s’approprier le savoir (autonomie et intégration)

Modalités

  • Modes d’intervention: individuel ou groupe de 3 à 10 personnes maximum (mise en place d’ateliers collectifs / suivi personnalisé pour connaître les enjeux de chacun-e), sur base de volontariat avec l’engagement initial d’aller au bout du processus établi au départ entre chaque participant-e et l’intervenante.
  • Durée, rythme et horaires : le module de base se déroule habituellement* sur 96h durant 3 mois à raison de 8h par semaine sur 2 journées de 4h : 10h -12h – pause repas – 13h -15h  * Durée / horaires sont adaptés aux contextes (disponibilités des locaux, types de public, autres spécificités). Durée d’un module : 120h, (96h de face à face ou en groupe + 1h de préparation par journée x 24).
  • Coûts :
  • l’association pratiquant la libre participation consciente*, il est laissé à la libre appréciation des participant-e-s de contribuer aux frais inhérents à l’atelier c’est à dire principalement tout le matériel pédagogique (voir détails dans les annexes) + des frais de déplacements éventuels de l’intervenant-e. Cette contribution volontaire n’est donc pas fixe ni formalisée. Elle sera à la hauteur des moyens des participant-e-s et de ce qu’ils/elles estiment être juste pour ce qui a été partagé, avec toutefois l’obligation d’adhérer à l’association. * Contribution destinée à l’Association qui assure ces frais et fournit ce matériel entièrement à sa charge (sans aucune subvention à ce jour). 
  • Outils : matériels et supports pédagogiques sont fournis par l’intervenante
  • Lieux: au siège de l’association pour les individuels ou petits groupes (3 à 4 participant.e.s) ; pour les plus grands groupes, la salle polyvalente de la mairie de Champagnac peut être sollicitée ou a défaut le local sera mis à la disposition par le commanditaire: pour un groupe d’une dizaine de personnes la surface nécessaire est d’au moins 40m2, indispensable pour afficher les tableaux pour la lecture et la grammaire, et d’autre part pour la gestuelle des exercices de Brain gym / éducation kinesthésique / gestion du stress + vidéoprojecteur, paper board. D’autres espaces pour les activités associées peuvent être prévus.

Annexes (voir pdf)

1/ L’IntervenanteMaryse Brillant, médiatrice pédagogique   

2/ L‘approche pédagogique de Caleb Gattegno en détail  / Références

3/ Le contexte, situation de l’illestrisme en France

Les apprentissages de base en français et mathématiques

Savoir lire, écrire et parler le français correctement, et plus que ça encore !

 

Maîtriser les fondamentaux de la lecture, de l’écriture et du langage en français est un avantage certain qui peut aider dans bien des situations, notamment pour les personnes qui se trouvent en “marge” de la société, non pas de leur fait, mais de celles des circonstances de la vie qui les a conduit à se (re)trouver en difficulté sur cette question de la langue.

Des jeunes enfants aux primo-arrivants près de 25% de la population est concernée par cette difficulté qui représentent dans de nombreux cas une souffrance qu’il ne serait pourtant pas très compliqué de résorber. Encore faut-il qu’il y ait une réelle volonté politique pour cela, – ce qui suppose un véritable esprit de solidarité et des moyens affectés aux personnes compétentes  – et cela ne suffit pas, encore faut-il que les méthodes d’apprentissage soit également adaptées en laissant la place à la confiance et à la valorisation de la créativité des apprenant-e-s.

Notre association a pour ambition d’apporter sa pierre à ce projet d’une “éducation” plus autonome et responsable au travers de l’approche pédagogique spécifique de Caleb Gattegno* ; en restant ouvert à d’autres approches appelées improprement “alternatives” – ce devrait être la norme ! – qui ont fait leur preuve depuis bien longtemps. Freinet, Steiner, Montessori, – et bien d’autres qui ne disent pas leur nom – car il n’y a pas toujours besoin de s’identifier (parfois de s’enfermer) dans une pédagogie / idéologie qui prend trop souvent le risque du dogmatisme ou de l’intolérance (même si leurs partisans évidemment s’en défendent !).

 * Spécificité de l’approche UEPD / Gattegno

  • Dans le paysage de plus en plus large des pédagogies replaçant l’apprenant-e au centre de son apprentissage dans le but de lui permettre de progresser vers une plus grande autonomie, cette approche de Caleb Gattegno et de l’association UEPD (Une Education Pour Demain) qui la développe depuis une cinquantaine d’années tient une place bien particulière.
  • Organisme de formation, reconnu pour la qualité de son enseignement, l’UEPD apporte aux enseignant-e-s et/ou personnes chargé-e-s d’accompagner des apprenant-e-s (enfants comme adultes) une méthodologie assortie d’outils spécifiques largement expérimentés et validés, qui va leur servir de base, faciliter ou perfectionner leur propre pratique dans leur activité professionnelle. Une approche unique, autant efficace qu’adaptée aux rythmes et à la créativité des apprenant-e-s.

Mais plus que de grands commentaires, je laisse la place aux intervenant-e-s en décrire les principes et leurs applications :

Pour plus d’infos, voir le site lui même, et si le coeur vous en dit, vous pouvez aussi encourager d’une façon ou d’une autre cette mission “d’utilité publique”,  en vous rendant sur ce lien.

Belle (re)découverte !

En savoir plus sur l’activité de Maryse en cliquant sur ce lien.

 

 

Complément d’article / fin octobre 2017 :

Dans ce contexte, l’article suivant a le mérite de pointer la question de l’orthographe … enfin, pour ce qui est des méthodes à utiliser, nous sommes plutôt en désaccord avec ce qui est présenté, à savoir le fait “d’apprendre par coeur” ( en gras et souligné dans le texte !).  Il y a fort heuresement d’autres façon de faire plus douce et plus efficace, comme indiqué justement par les approches pédagogiques évoquées précédemment.

 

Orthographe, l’heure du coming out …

La dysorthographie est subie et vécue comme une souffrance par ses victimes, il faut en avoir pleinement conscience. Elle peut être perçue comme un mal incurable, à tort. Les erreurs d’orthographe (le terme “fautes” est pour le coup très stigmatisant) ne sont pas irrémédiables chez l’adulte. La conjugaison, la grammaire et l’orthographe sont des matières qui s’apprennent. Or on (ré)apprend à tout âge.  C’est davantage une question de vouloir que de pouvoir..!!!…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *