Matière à réflexion, le combat serait-il la seule solution pour sortir de notre anéantissement ?

13 mars 2018, actualisation, 4 compléments d’articles :

  • deux autres regards sur le Vénézuela,

 

 

Michel Collon « les 7 péchés d’Hugo Chávez » :

 

 

  • deux autres sur l’avenir de la planète, le premier avec Hubert REEVES :

Hubert Reeves, le célèbre astrophysicien, continue à 85 ans son combat pour sauver la planète: “Nous sommes en train de vivre un anéantissement biologique

Un enfant qui n’est pas en contact avec la nature sera indifférent face à l’écologie.
chez Permavenir, nous sensibilisons à présent 25 écoles à l’écologie et la permaculture.
Malheureusement étant bénévoles nous manquons de moyens pour pouvoir accepter d’autres écoles (et il y a déjà une liste d’attente).

 

 

  • le suivant sur les vraies raisons du changement climatique, en écho à l’article du 10 février (ci-dessous) sur les énergies “soi-disant” renouvelables :

Quelques vraies raisons des changements climatiques

Espérons que la vérité finira par être connue et que nous échapperons à ces « indulgences » ruineuses, polluantes, quasi inutiles, que sont les éoliennes et autres énergies « vertes » !

 

 

17 février 2018, actualisation, 3 compléments d’articles : des exemples de “combats pacifiques” pour éveiller nos consciences et éclairer notre information

  • au travers de l’ouvrage co-écrit par Pierre Rabhi et Juliette Duquesne ;
  • l’info d’un journaliste qui fait le point sur la situation au Vénézuéla, nous permettant de mieux comprendre les difficultés actuelles que rencontre l’Amérique latine après une période de grand espoir ;
  • et le combat de l’ile d’Oléron qui refuse l’implantation de McDo sur son territoire …

 Les excès de la finance ou l’art de la prédation légalisée

32 articles de Pierre Rabhi et‎ Juliette Duquesne

 

 

Les médias mentent par omission concernant le Venezuela.
Ils veulent nous vendre une nouvelle guerre impériale au nom du Bien !
Un “débunkage” s’impose. Partagez cette vidéo sous-titrée en plusieurs langues !

 

 

 David (le maire) contre Goliath (Mc Do), version 2017 à l’Ile d’Oléron

Grégory Gendre refuse de délivrer un permis de construire au géant du fast food dans sa ville d’Oléron. Et tous les espoirs sont encore permis…

Contre la malbouffe, le maire anticapitaliste lance un « Mac Dol » solidaire et durable !

Dans la petite commune de Dolus-d’Oléron en Nouvelle-Aquitaine, au large des côtes de la Charente-Maritime, un maire et une partie des citoyens luttent contre l’implantation d’un McDonald’s depuis plus d’un an. A l’occasion de la présentation en Conseil des ministres du projet de loi sur l’Alimentation à Paris, le maire Grégory Gendre est venu présenter son projet de Zone d’alimentation durable (ZAD).

 

Article d’origine :

10 choses que les écologistes devraient savoir sur les énergies renouvelables

En écho à l’article ” le bio, la santé, le climat, l’évasion fiscale  … à nous d’agir, ou encore à ceux de Notre Dame des landes, poussons la réflexion un peu plus loin, sur une question essentielle, la façon de (nous) faire avaler la pilule du “développement durable” :

“le développement durable, c’est le problème, pas la solution” 

 

Vous savez combien nous aspirons au Jardin d’Eden, comme chacun-e de vous, à participer à notre mesure à l’évolution du monde d’aujourd’hui, notamment au travers de ces infos lettres. J’ai en particulier souvent attiré  votre attention ces derniers mois sur la notion d’écologie comme étant une des préoccupations majeures, sinon la principale ou la seule, pour avancer dans ce qui est d’ailleurs plus une  mutation de société qu’ une évolution : changer de paradigme comme dirait Pierre Rabbhi, parmi tant d’autres.

Les articles que je soumets aujourd’hui à votre appréciation sont ceux d’une vision du monde que je rapprocherai – sans les confondre – avec celle de la collapsologie dont nous avons précédemment parlé, et qui n’est pas si éloignée de celle de l’ami Pierre précité.

Il s’agit ici d’écologie radicale et vous allez comprendre pourquoi. Ne vous laissez pas emporter ou impressionner par la “brutalité” de certains propos qui se veulent précisemment radicaux (= qui vont à la racine), car dans tous les cas ils décèlent et recèlent  bien des vérités qui risquent bien de nous secouer ; mais après tout, n’aurions-nous pas besoin de l’être dans notre mode de vie encore bien confortable, et de raviver notre lanterne ou prendre du recul sur des questions qui nous concernent bien toutes et tous, où que nous habitions sur la planète … :

 

« La “croissance verte” est une mystification absolue »

«<small class="fine"> </small>La “croissance verte” est une mystification absolue<small class="fine"> </small>»

Auteur de L’âge des Low Tech. Vers une civilisation techniquement soutenable, l’ingénieur Philippe Bihouix alerte sur l’épuisement croissant des ressources de métaux. Et souligne que, en raison de leur besoin de métaux rares, les énergies nouvelles ne sont pas la panacée : une énergie illimitée et propre est un mythe, il faut… économiser, recycler, relocaliser. Un entretien énergisant.

” Il faut regarder les choses en face, la situation va s’aggraver. Nos dirigeants font semblant d’appuyer sur le frein avec un discours lénifiant sur le développement durable, alors qu’ils appuient à fond sur l’accélérateur ! … Si nous ne savons pas nous passer de ces ressources énergétiques et minières – par la sobriété et un recyclage meilleur –, il y aura une paupérisation, progressive mais inéluctable, de la population. A voir les clivages et les tensions qui traversent la société française, et le sentiment d’appauvrissement partagé par de plus en plus de personnes, nous en prenons effectivement le chemin, et tenter de maintenir le statu quo industriel et économique actuel promet de grandes frustrations et une instabilité politique accrue.”

 

L’éolien industriel, faussement écolo mais vraiment répressif

L'éolien industriel, faussement écolo mais vraiment répressif

L’éolien industriel s’appuie sur un mensonge majeur, affirme l’auteur de cette tribune : il serait une énergie parfaitement « verte », « propre », « renouvelable ». Les mécanismes de ce discours écoblanchissant ont été analysés par les militants de l’Amassada, lieu emblématique de l’opposition à l’éolien industriel. Ils sont exposés à une vive répression.

” Qu’il y ait, présentement, une transition énergétique menée par les grands groupes du nucléaire, du gaz, du pétrole, paraît tellement grossier qu’il faut un paquet de mensonges bien ficelés pour faire accepter la farce. Le greenwashing opéré par la prétendue transition est maintenant dénoncé sur la place publique. Le dernier livre de Guillaume Pitron, La guerre des métaux rares. La face cachée de la transition énergétique et numérique, en est un exemple : notre mode de vie « high-tech et vert » ne tient que par les chaînes d’extraction de métaux rares dans les mines de Chine. Avec les désastres humains et environnementaux qu’on connaît. Mais ce sont ces « métaux stratégiques », qui rendent possibles la production de toutes nos batteries de voitures électriques, nos iPhone, nos écrans plats, nos tablettes et bien sûr les aimants de nos éoliennes industrielles.”

A l’appui de ces propos, la vidéo  « PAS RES NOS ARRESTA », ou la transition pour les nuls : Ce film retrace l’histoire de l’Amassada et de l’opposition au transformateur électrique à Saint-Victor-et-Melvieu (Aveyron). Si vous n’avez jamais su comment EDF et DTE plus exactement s’y prenait pour truffer les campagnes de lignes à hautes tensions et d’éoliennes du même acabit, ce film vous éclairera à moindre frais plus sûrement que ceux de vos factures d’électricité !

 

Ce militant anti-communiste et anticapitaliste, car anti société industrielle ne veux pas d’usines, qu’elles soient de gauche ou de droite ! Il s’exclame dans un de ses articles : « Vive la pauvreté ! A bas la richesse ! A bas la misère ! Vive le chômage », s’inspirant des livres de Majid Rahnema et Alberto Acosta et de la notion de « buen-vivir » des Indiens des Andes qui contestent le « développement ». Car « chômage », au sens étymologique, signifie « faire la pause aux heures chaudes de la journée » (grec « kaust » = chaleur), d’où : à bas le salariat ! Car il suppose une obéissance indigne aux ordres, des chefs, une société insupportable car hiérarchisée. Justice sociale ! Oui, mais avec un nouveau sens du mot « égalité »: tous pauvres, heureux dans la modestie et la convivialité tranquille, le partage et la vie simple, et non « tous riches », car alors cela entraîne un mode de vie à forte empreinte écologique ! Vie sage, tout se fabrique à la main …”, la suite de l’article vaut la peine d’être lue !

 

  • Etre lucide ne mène pas forcément à la résignation, à la victimisation ou à la révolte*, bien que la proposition de Kim Hill :  “Le développement durable est en train de détruire la planète” ressemble bien à cette dernière option. Mais là encore tout dépend comment nous allons procéder pour mener ce “combat”. David contre Goliath, ça ne date pas d’aujourd’hui,  …

” Ne me parlez pas de développement durable. Vous voulez remettre en question mon mode de vie, mon impact, mon empreinte écologique ? Un monstre se tient au-dessus de nos têtes, dont l’empreinte est si gigantesque qu’il peut écraser une planète entière sous son pied, sans même s’en apercevoir ni s’en soucier. Ce monstre c’est la civilisation industrielle. Je refuse de le soutenir. Si la Terre doit vivre, le monstre doit mourir. Ceci est une déclaration de guerre”.

je vous laisse découvrir la suite qui vaut vraiment la peine d’être lu, ainsi que la vidéo qui en résume l’essentiel de façon plus factuelle et concrète encore.

 

  • Alors fatalité et vision très pessimiste ? Pas si sûr. Plutôt que de voir rouge (ou après la réaction de colère) ... je vous invite à vous intéresser à ces mouvement dont nous avons déjà parlé, et qui, à partir de tous ces constats de non-sens ou de contre sens, oeuvrent à en atténuer les effets en préparant un avenir plus juste, à défaut d’être serein :
 Le blog de Initiatives-decroissantes

 

Le collectif pour un référendum : 

” Nous vous contactons dans l’objectif de créer un collectif en faveur de l’adoption d’un Référendum d’Initiative Citoyenne libre et souverain dans le cadre de la démocratie représentative actuelle, c’est à dire en faveur de l’instauration d’une démocratie semi-directe.” Lire la suite  …

 

  • Enfin sur un plan plus personnel, les modifications importantes de la fréquence de Shuman sont à considérer à la fois dans l’évolution du climat et surtout sur un plan de la conscience collective et de la santé en particulier (les résonnances de Shumann – qui ont beaucoup augmentées depuis quelques années, sont une ensemble de pics spectraux dans la portion de fréquence extrêmemeent basse (ELF) du champ électromagnétique de la terre, ce qui revient à dire que ces impulsions sont les rythmes cardiaques de la planète.). Voir  dans ce sens sur ce site l’article “Bonne nouvelle du monde entier … et de la Terre(2ème partie de l’article) !

 

 

Au plaisir de vos retours, remarques et suggestions !

1 thought on “Matière à réflexion, le combat serait-il la seule solution pour sortir de notre anéantissement ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *