Hommage à Didier Lockwood, un immense talent

3 avril 2018, actualisation, le grand rendez vous de Stéphan Grapelli et Didier Lockwood en 1984, ces deux artistes exceptionnels jouent des standarts indémodables pour notre plus grand plaisir :

 

 

Mars 2018, petit supplément à l’article d’origine : Jazzlegende Didier Lockwood en Fuse

 Que du bonheur !

 

 

Et je profite de ce duo avec “Fuse” pour découvrir avec vous ce groupe avec une adaptation du célèbre “Blue Rondo à la Turk” (by Dave Brubeck). 

 

 

Didier Lockwood vient de nous quitter brutalement à 62 ans le 18 février dernier. Je vous ai concocté quelques extraits représentatifs de cet artiste complet : musicien de jazz “fusion électrique”, jazz manouche, jazz classique, jazz acoustique, etc. … 2 opéras, concertos pour violon, piano et orchestre, poèmes lyriques, pièces symphoniques, musiques de films et de dessins animés …

  • En concert avec son quartet en 2017   :

 

  • Le festival des Puces donne l’occasion de belles surprises, tout dd’abord ici en 2014 avec cette impro sur le standart ” Stand by me”  – Didier Lockwood & The Old School :

 

  • et ici Jeunes et moins jeunes jouent avec lui pour le plaisir en toute simplicité, ambiance amicale et familiale garantie pour cette édition du même festival en 2013 :

 

  • Moins intime et plus inhabituel à nos oreilles”classiques”, un Didier Lockwood qui semble prendre un grand plaisir dans cette musique électro acoustique où chaque instrumentiste y va de talent (la finale avec le solo de batterie vaut le détour) !

 

  • Et si vous voulez avoir une idée de ce que Didier Lockwood entendait pas musique de jazz “fusion acoustique”, ce passage de J.S. Bach vous surprendra sûrement ! impressionnant :

  • Lors de la même émission

 

  • On continue notre remontée dans le temps (2006) avec ce clin d’oeil “à la javanaise”, et les jeunes assurent un max, sensass !

 

  • Je n’ai pas retrouvé la date de cette rencontre de Didier Lockwood avec un autre géant du jazz, l’immense Michel Petrucciani ; ils ne manquent pas d’humour ni l’un ni l’autre, avec même une sacrée connivence dans cette impro sur  : “Someday My Prince Will Come”. Un moment inoubliable !

 

  • En 1979, dans l’émission « Le regard des femmes », Stéphane Grappelli et Didier Lockwood reprennent aux violons Autumn leaves :

 

  • et pour terminer ce petit tour d’horizon bien modeste je vous invite à en retrouver un autre plus professionel dans la culturebox de France info :

Didier Lockwood, virtuose généreux et éclectique, en 12 moments musicaux

Didier Lockwood sur scène au festival de Montlouis-sur-Loire, le 15 septembre 2007

Je vous recommande en particulier dans cette rétrospective :

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.