Vaccins, une bonne raison de se mobiliser …

2 lettres de Guillaume Chopin, dont j’ai parfois édulcoré certains propos exagérèment “catastrophistes”

A propos de la grippe

  • 1ère lettre

Interview hallucinante de la ministre Buzyn sur Europe 1

Vaccin contre la grippe : petit rappel des épisodes précédents

Déjà en 2017, le journal Le Monde titrait : « La grippe, un bon filon pour Sanofi » – car ce laboratoire est très bien positionné sur les vaccins anti-grippe.

Puis, à l’automne 2018, Agnès Buzyn a accepté un doublement du prix du vaccin anti-grippe. Le vaccin contre la grippe est passé en 2018 de 6,20 euros à 11,13 euros.

Cela coûtera donc près du double à la Sécurité sociale… alors que le nouveau vaccin n’apporte quasiment RIEN en termes de santé publique[1] !
Pour Sanofi, en revanche, cela veut dire deux fois plus de rentrées financières !

Et enfin, en janvier dernier, Madame Buzyn a fait encore plus fort !
Elle a annoncé qu’à l’automne prochain, toutes les pharmacies de France pourront vacciner tout le monde contre la grippe !
Je dis bien tout le monde, y compris ceux pour lesquels le vaccin n’est pas recommandé, comme les adultes en bonne santé de 18 à 65 ans.

Les recettes financières de Sanofi vont donc être multipliées par 2, 3 ou 4, sans le moindre intérêt pour la santé des Français !
Toutes ces décisions sont la preuve de l’influence de Sanofi sur ce gouvernement.
Mais l’interview de Madame Buzyn est peut-être encore plus éclairante :

Elle veut vacciner tout le monde… mais reconnaît que le vaccin ne marche pas !

Car voici comment commence l’entretien :
La journaliste : « l’épidémie de grippe a déjà fait plus de 1 000 morts, combien de victimes précisément ? »

La ministre Agnès Buzyn : « 1 100 en surmortalité par rapport à ce qui est attendu dans un mois normal, et c’est la raison pour laquelle je me bats pour la vaccination des personnes âgées et des soignants ».
Vous voyez : à peine 25 secondes d’interview, la ministre vante déjà le vaccin contre la grippe !

Et pourtant, quelques secondes plus tard, elle avoue que le vaccin est LARGEMENT INEFFICACE !
La ministre : « Sur le virus classique, la souche A, le vaccin couvre à peu près 50 % des gens, et sur l’autre virus qui circule, la couverture est très médiocre, à 20 %, ce qui peut expliquer les mauvais chiffres »

La journaliste : « ah oui, 20 % c’est très bas, donc le vaccin n’est pas vraiment efficace ? »

La ministre : « le vaccin est moyennement efficace, c’est pour ça que les gestes de protection : se laver les mains, tousser dans sa manche, éviter de postillonner, tous ces gestes de barrière qu’on conseille sont vraiment très importants, notamment lorsque le vaccin est très peu efficace ».
Vous voyez la contradiction ?

Mme Buzyn dit dès le début qu’elle se bat pour la vaccination comme réponse fondamentale à l’épidémie de grippe… et 30 secondes plus tard, elle reconnaît que le vaccin est « très peu efficace » et qu’il faut absolument adopter des gestes simples de prévention !

Et ce n’est pas fini… le « meilleur » est à venir :
La journaliste : « il n’y a pas de moyen de faire un vaccin plus efficace ? »

La ministre : « le problème c’est que chaque vaccin est un pari : on est obligé de parier sur les souches qui vont circuler 6 mois avant que le premier virus n’apparaisse. Le temps de fabriquer un vaccin est de plusieurs mois. Donc les industriels parient sur les mutations qui vont venir. De temps en temps, le pari est gagné, de temps en temps il est moyennement gagné, parfois pas du tout ».
Oui, la ministre avoue franchement que le vaccin contre la grippe est un « pari » ! C’est parfaitement exact scientifiquement, car il est impossible de savoir à l’avancequelle souche de la grippe va circuler.

C’est justement pour ça qu’il ne faut PAS TOUT MISER SUR LA VACCINATION ! Si le vaccin est un « pari », qui parfois n’est « pas gagné du tout », il est URGENT de proposer d’autres solutions contre l’épidémie !

Par exemple, pourquoi Mme Buzyn ne parle-t-elle JAMAIS de la vitamine D, dont il est avéré scientifiquement qu’elle prévient toutes les infections hivernales – la grippe et les autres [2]! Peut-être parce que cela ne ferait pas gagner d’argent à Sanofi ? Je ne vois pas d’autre explication… surtout vu la suite de l’interview :

Deuxième aveu INCROYABLE de la Ministre

Quelques secondes plus tard, Madame Buzyn-médecin lâche un deuxième pavé dans la marre :
« On sait que chez les gens très âgés, le vaccin est très peu efficace parce que leur système immunitaire fonctionne très mal pour répondre à la vaccination ».
C’est exact, et on le sait depuis longtemps : le vaccin contre la grippe ne fonctionne pas chez les personnes les plus à risque !

Cela a d’ailleurs été confirmé de façon tragique dans une maison de retraite de Lyon, en 2016. Suite à une épidémie de grippe dans cet établissement, on a déploré 6 morts parmi les résidents parfaitement vaccinés[3]!

Mais c’est encore une preuve qu’il faut arrêter de tout miser sur le vaccin, non ? Pas du tout, répond Madame Buzyn-Sanofi !
« C’est pour ça que les soignants, dans les hôpitaux, dans les Ehpad, doivent être vaccinés eux-mêmes pour protéger », explique-t-elle !
Et voilà comment la ministre retombe sur sa seringue !

Pourtant, cette « solution » n’est absolument pas efficace, et on le sait très bien ! Voici la conclusion scientifique de la plus sérieuse revue d’étude sur le sujet, réalisée par la Fondation Cochrane :
« Cette revue ne fournit pas de preuves raisonnables pour soutenir la vaccination des professionnels de santé pour prévenir la grippe chez les personnes âgées de 60 ans ou plus résidant dans des établissements de soins »
Aucune preuve scientifique de l’intérêt de vacciner les soignants !

Mais ce n’est pas ça qui arrête Madame Buzyn-Sanofi, qui en rajoute même une couche (une souche ?!…ndrl !!) :
« J’ai demandé un effort particulier, notamment à l’ordre des médecins, des infirmiers, des kinésithérapeutes, pour qu’ils fassent une campagne pro-vaccin, je verrai quel sera cette année le taux de couverture des soignants, si vraiment ça ne progresse pas, peut-être que nous en reviendrons à l’obligation ». Obligation, le mot est lâché !

Après les 11 vaccins obligatoires pour les nourrissons, Mme Buzyn va peut-être obliger les professionnels de santé à se vacciner contre la grippe ! Il est vrai que les médecins et soignants sont à peine 25 % à se vacciner contre la grippe…mais c’est simplement la preuve qu’ils ne croient pas à ce vaccin[55], et ils ont raison !

Troisième aveu : la Ministre elle-même est malade !

Tout au long de l’interview, Mme Buzyn a une voix très éraillée et tousse… Du coup, un des journalistes l’interroge :
Le Journaliste : « Madame la Ministre, vous êtes enrhumée ?

La ministre : « Non j’ai une trachéite, ce n’est pas la grippe, je suis vaccinée »
Précisément, Madame la Ministre !

C’est généralement ce qui arrive quand on mise tout sur le vaccin ! Parce que, voyez-vous, en hiver, on risque d’attraper toutes sortes d’infections qui n’ont rien à voir avec la grippe (trachéites, bronchites, etc..).

Et figurez-vous que même les « grippes » sont rarement des grippes ! Car il existe plus de 200 autres virus qui causent les mêmes symptômes que la grippe ! Les scientifiques ont même découvert que, sur 100 grippes « apparentes », seules 14 sont des vraies grippes, soit 1 sur 7 ! [6]

Donc même si le vaccin contre la grippe était efficace, on aurait tout intérêt à prendre soin de notre système immunitaire pour nous protéger contre toutes les infections ! Le problème, c’est que les remèdes les plus efficaces sont « naturels » (vitamine D, vitamine E, propolis, échinacée, etc.)… et qu’ils ne rapportent rien à Big Pharma !

Voilà sans doute pourquoi Madame Buzyn-Sanofi ne parle pas de ces remèdes… et voilà pourquoi elle tombe malade en hiver !

Auteur : Guillaume Chopin
Association Internationale pour une Santé Naturelle, Scientifique et Humaniste (AISNSH) – Case postale – 1211 Genève 3 – Suisse
Sources : 1] http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/extrait.php?specid=62464573  – [2] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16959053 – [3] https://www.la-croix.com/Sciences/Sante/Grippe-meurtriere-dans-maison-retraite-Lyon-2017-01-08-1200815569 [4] https://www.cochrane.org/fr/CD005187/la-vaccination-antigrippale-des-professionnels-de-sante-qui-soccupent-de-personnes-agees-de-60-ans – [5] https://www.huffingtonpost.fr/2017/01/17/pourquoi-seuls-25-a-30-des-medecins-infirmiers-et-aide-oignan_a_21655995/  – [6] 2008–2009 Influenza Season Week 15 ending April 18, 2009». FluView: A Weekly Influenza Surveillance Report Prepared by the Influenza Division (Centers for Disease Control and Prevention). 24 April 2009

  • 2ème lettre

3 nouvelles que l’on vous cache

Au moment où Agnès Buzyn : 

  • Maintient l’obligation des 11 vaccins aux nourrissons (dont l’hépatite B), avec l’aluminium comme adjuvant principal de 8 d’entre eux ;
  • Souhaite la vaccination généralisée des petits garçons contre le papillomavirus – avec un vaccin très controversé appelé Gardasil ;
  • Et vient d’autoriser les pharmaciens à vacciner tout le monde contre la grippe, y compris les jeunes de 20 ou 30 ans en pleine santé…

…eh bien au même moment, 3 coups de tonnerre se sont abattus sur le monde vaccinal. Le premier, c’est la révélation des dégâts colossaux causés par le vaccin DTC (diphtérie-tétanos-coqueluche), utilisé massivement en Afrique et en Asie :

Des DIZAINES DE MILLIERS DE MORTS chaque année causées par le vaccin DTC !

Ce n’est pas moi qui le dit, mais une prestigieuse équipe scientifique danoise, connue jusqu’ici pour ses positions « pro-vaccins ». Cette équipe est dirigée par le Dr Peter Aaby, un chercheur présenté par le gouvernement danois comme l’une des personnalités les plus importantes dans la lutte contre la pauvreté mondiale [1].

Eh bien ce scientifique réputé a publié un énorme pavé dans la mare en 2018 [2]. Après des études très précises réalisées en Guinée-Bissau, lui et son équipe observent que les enfants vaccinés par le DTC meurent au moins 2 fois plus que les enfants non vaccinés ! Et le plus incroyable, c’est que les enfants non-vaccinés étaient pourtant en moins bonne santé que les enfants vaccinés ! Oui, vous avez bien lu : des enfants malnutris non vaccinés ont eu deux fois plus de chances de survivre que des enfants en bonne santé mais vaccinés au DTC.

Les chercheurs pensent donc que le nombre réel de morts causées par les vaccins est probablement 5 fois supérieur [3] (et non pas seulement 2 fois) ! Et ce n’est pas une publication isolée : c’est la conclusion de plusieurs études qui vont toutes dans le même sens : beaucoup de morts causées par le DTC, surtout chez les filles !

Voilà pourquoi les filles meurent désormais davantage que les garçons en Afrique… alors que ce n’était pas du tout le cas avant la vaccination massive ! C’est un scandale sanitaire sans précédent !

Mais pour l’instant, aucune réaction des autorités de santé. L’américain Robert Kennedy Jr, célèbre défenseur de l’environnement, a bien essayé de tirer la sonnette d’alarme [4]… rien n’y fait, l’Organisation mondiale de la Santé n’a même pas réagi !

Du coup, l’une des chercheuses de l’équipe danoise, Christine Stabell Benn, vient de publier un appel à l’aide dans un journal reconnu mondialement, The Independent [5]. Je l’ai traduit pour vous, tellement c’est édifiant :


« Le vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche (DTC) est un vaccin contre trois maladies graves. Donc on pensait qu’il permettrait de réduire la mortalité. Mais quand nous avons examiné ce qui s’est passé lors de l’introduction du vaccin DTC en Guinée-Bissau, nous avons été très surpris. Malgré la protection contre ces maladies, les enfants vaccinés avaient une mortalité 5 fois supérieure à ceux qui n’avaient pas reçu le vaccin.

Cette découverte a été confirmée à plusieurs reprises. La protection contre la diphtérie, le tétanos et la polio a une lourde contre-partie : elle augmente le risque de mourir d’autres infections, comme les infections respiratoires, surtout pour les femmes.

En chiffres absolus, ces résultats indiquent que l’utilisation du DTC en Afrique sub-saharienne pourrait coûter des dizaines de milliers de vies de petites filles chaque année. »

Dans ce même article, elle explique que le vaccin BCG et celui contre la rougeole sauvent énormément de vies en Afrique ! Mais il y a une grosse différence entre ces vaccins supposés « favorables » et le DTC « meurtrier ». Le DTC, lui, contient de l’aluminium… et c’est probablement ce qui le rend aussi dangereux !

L’équipe danoise se garde bien de le crier sur les toits… mais j’ai retrouvé un écrit du Dr Aaby datant de 15 ans [6], dans laquelle il lâche cette « bombe » :
« L’adjuvant du DTC, l’hydroxyde d’aluminium, augmente le risque de tuberculose dans des études sur animaux ».
Et aujourd’hui, il nous dit que le DTC augmente le risque de mourir d’infections respiratoires ! Comment ne pas penser que c’est causé par l’aluminium ? Sachant que 8 des 11 vaccins obligatoires pour les nourrissons en Francecontiennent de l’aluminium !

N’est-ce pas une preuve de plus que cet adjuvant est TRÈS DANGEREUX ?

Deux fois plus de « morts subites du nourrisson » avec le vaccin combiné !

La deuxième nouvelle nous vient d’Inde. Dans ce pays, le vaccin DTC a commencé à être remplacé par un vaccin « combiné », contenant en plus la grippe (Hib) et l’hépatite B.

Notez que ce nouveau vaccin ressemble fortement au vaccin injecté aux nourrissons français, le fameux « hexavalent », qui contient ces 5 mêmes vaccins + celui de la polio. Mais en France, personne n’a osé comparer les effets de ce « super-vaccin » avec l’ancien DTPolio.

Heureusement, en Inde, Big Pharma est moins puissant, et beaucoup de chercheurs sont encore indépendants de l’industrie pharmaceutique. Un groupe d’entre eux a donc examiné le nombre de morts causés dans les 72h suivant la vaccination [7].

Leur conclusion est sans appel : il y a deux fois plus d’enfants morts après le vaccin combiné ! Oui : le vaccin combiné cause 2 fois plus de morts dans les 72h par rapport au vaccin DTC !

Pourquoi ? Certainement parce que ce vaccin qui cause plus de morts contient le vaccin hépatite B… et contient plus d’aluminium… comme son équivalent français ! Inquiétant, non ??

D’autant que cela rejoint l’alerte récente d’un Prix Nobel de Médecine, le Pr Luc Montagnier :
« La somme des vaccins, utilisés trop tôt chez les nouveau-nés, peut déclencher une réponse inflammatoire puissante, pouvant entraîner la mort subite du nourrisson » [8]
Voilà une raison de plus de se méfier des 11 vaccins obligatoires, surtout s’ils sont injectés avant l’âge de 2 ans !!

La troisième « mauvaise nouvelle » ne nous concerne pas directement… mais elle est très inquiétante pour les pays pauvres :

La vaccination contre la polio cause une nouvelle maladie… comme la polio !

Alors que le virus de la polio est quasiment éradiqué… une nouvelle maladie apparaît, qui cause les mêmes terribles paralysies que la polio… et qui est causée par les vaccins !

Là encore, c’est tout sauf une Fake News : l’un des plus prestigieux journaux au monde, The Economist, a récemment publié un article sur ce sujet [9]. Je le cite :
« En 2017, le nombre de cas de paralysies causées par le vaccin a dépassé pour la première fois celui causé par le virus. Le bilan pour 2018 montre un renversement dramatique : 98 cas de polios causés par le vaccin, contre 29 causés par le virus sauvage ». Comment est-ce possible ?

Le problème vient du vaccin anti-polio utilisé aujourd’hui dans les pays en développement. Il s’agit d’un vaccin oral, contenant le virus atténué de la maladie. Il a des avantages, mais aussi un gros inconvénient : le virus atténué continue de circuler après avoir été avalé… par exemple via les selles des enfants vaccinés. Problème : ce virus qui continue de circuler peut muter… et finir par se transformer en un « nouveau virus »… qui cause des paralysies identiques à celles de la polio « classique » !

C’est ce qui se passe en République Démocratique du Congo. Là-bas, la polio était supposée avoir été totalement « éradiquée » il y a 3 ans, grâce à la vaccination. Mais en 2018, de nouveaux cas sont apparus… tous issus du virus causé par le vaccin [10] !
« Depuis plusieurs mois, la RDC fait face à une nouvelle épidémie de poliomyélite. Il s’agit d’une épidémie liée au poliovirus dérivé du vaccin, le pays étant officiellement déclaré libre de la circulation du poliovirus sauvage depuis novembre 2015 », a communiqué l’UNICEF [11].
Même chose en Papouasie Nouvelle-Guinée… un pays qui avait pourtant fêté l’éradication de la polio il y a près de 20 ans [12] !

La morale de ces 3 histoires

Ce qu’il faut retenir de tout ça, c’est que les vaccins ne doivent plus être un sujet tabou. « La vaccination, ça ne se discute pas », avait déclaré l’ancienne Ministre de la Santé Marisol Touraine. Et la Ministre actuelle, Agnès Buzyn, pense exactement la même chose.

Les vaccins, cela doit se discuter ! Car ils peuvent aussi causer de VRAIS DANGERS, scientifiquement avérés !

Alors parlons-en, débattons-en sereinement…et en attendant, suspendons l’obligation des 11 vaccins en France !

Ce serait conforme au principe de précaution le plus élémentaire. Il faut qu’un comité d’experts indépendants de l’industrie pharmaceutique se penche sérieusement sur les avantages et les dangers de ces 11 vaccins. C’est la moindre des précautions, avant d’injecter toutes ces substances à nos enfants et petits-enfants !

Je vous appellerai bientôt à vous mobiliser pour ce combat très important, alors restez connecté, et restons mobilisés !

Votre dévoué, Guillaume Chopin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.