Dimensions cachées de l’eau / Dilutions homéopathiques, la conférence du mois / Y voir clair, (ré)apprende à voir

Apprendre autrement, telle est la mission de l’Ecole M. CHAPOUTIER à TAIN L’HERMITAGE. Pionnier de la biodynamie, autodidacte et passionné, curieux et visionnaire, Michel CHAPOUTIER rompt avec les principes du passé et les préjugés.

Apprendre autrement c’est aussi s’étonner, s’enthousiasmer, observer et se surprendre.

C’est dans cet état d’esprit que l’Ecole M. CHAPOUTIER a décidé de mettre en place un programme de conférences tout au long de l’année, dont voici les premières :

Séminaire “Les dimensions cachées de l’eau”

Samedi 28 octobre 2017 à Tain-l’Hermitage dans la Drôme

avec les conférenciers de l’Observatoire du réel : Jacques Collin, Philippe Blot-Lefevre et Jean-Pierre Garnier Malet

Pour avoir déjà entendu des conférences de ces trois conférenciers, il y a des chances pour que cela vaille le coup … surout pour celles et ceux de la région de la vallée du Rhône. Bon séminaire !

 

Pour rester dans le domaine de la recherche et de la santé, ci dessous la conférence du mois (Quantique Planète)

Les dilutions homéopathiques

Dr Albert-Claude QUEMOUN

 

Nous avons de plus en plus de preuves scientifiques de l’existence d’action et de la réalité des dilutions homéopathiques, nous allons évoquer les travaux de Jacques Benvéniste, du Pr Luc Montagnier, ainsi que ceux de l’INSERM avec le Dr William Rostène, avec lesquels le Dr Albert-Claude Quemoun ai collaboré.

 

 

Autre “révolution scientifique”, voici un ouvrage étonnant que vous pourrez découvrir au travers de plusieurs petites vidéos très courtes et très claires en allant sur le lien ci contre.

Nous savons aujourd’hui que les microbes ne doivent plus seulement être associés aux maladies ou à la décomposition. Au contraire, ils jouent un rôle en tous points essentiel : tous les organismes vivants, végétaux ou animaux, dépendent intimement de microbes qui contribuent à leur nutrition, leur développement, leur immunité ou même leur comportement. Toujours pris dans un réseau d’interactions microbiennes, ces organismes ne sont donc… jamais seuls.

 

 

Bien qu’ayant expérimenté la méthode Bates durant 6 semaines journellement suivant un protocole rigoureux … malheureusement sans aucun résultat, je vous passe l’info sur cette approche que je considère comme sûrement tout à fait valable quand elle est bien guidée, ce qui n’a pas été vraiment mon cas. Sûrement qu’une formation de ce type m’aurait été plus profitable ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.