Bienfaits de la nature, l’argousier, la noix de muscade, le thym …

Cet article a pour objet de recenser quelques fiches / produits naturels directement issus de la nature et ayant des vertus thérapeutiques reconnues et réelles … pour qui y croit s’entend !

L’Argousier

 

 

La noix qui “guérit”

Merci à “Santé Nature Innovation” à l’origine de ce message. Un titre bien accrocheur, mais comme dans tous les cas dans ce genre d’info, soyons bien prudent ! Je vous passe l’info quand même car il y a du vrai dans les informations fournies, et en vérité vous ferez la sélection vous même !

 

Je vous fais grâce* de l’historique et du laïus  “Des propriétés thérapeutiques si extraordinaires qu’on risquait sa vie pour elle” ou encore ” Affronter les cannibales – Utilisée par de nombreuses civilisations” etc. et du côté pub que ce soit dans les titres, le texte ou pour la revue Plantes & Bien être qui est à l’origine de l’article via son rédacteur Jean Marc Dupuis (*parce qu’évidemment il a quelque chose à vendre !).

Hormis cela, j’ai respecté le texte intégral pour tout ce qui à caractère strictement thérapeutique et pratique :

Composition de cette noix étonnante

L’huile essentielle de cette noix est obtenue par distillation de son noyau séché. Elle tient ses vertus thérapeutiques de sa teneur exceptionnelle en terpènes, alpha-pinène, beta-pinène, sabiène, safrole, myristicine ainsi qu’en composés phytochimiques : alcaloïdes, stéroïdes, tannins, flavonoïdes, composés phénoliques et glycosides.

De nombreuses études ont montré les activités anti-infectieuses et antimicrobiennes de ces composés contre les souches pathogènes infectieuses Bacillus subtilis, Escherichia coli et Saccharomyces cerevisiae.

Les expériences sur les animaux ont montré que son huile essentielle a des activités anticancer, en interférant avec les enzymes impliqués dans l’activation et la détoxification des substances xénobiotiques comme les carcinogènes et les mutagènes.

Apprendre à se servir de la noix de muscade

Avant d’entrer dans les détails, je vous rappelle que la noix de muscade n’est pas une exception. Il existe des milliers de plantes et produits naturels aux effets bénéfiques pour la santé. Il faut toujours les essayer avant les médicaments.

Concernant la noix de muscade, vous pouvez acheter de l’huile essentielle en magasin bio mais je vous recommande plutôt de fabriquer vous-même votre huile.

Vous avez besoin pour cela d’une huile de support, comme l’huile d’amande douce, ou l’huile de pépin de raisin, d’un mortier et d’un pilon, de trois noix de muscade, d’un entonnoir d’un pot avec un couvercle et d’une bouteille en verre sombre.

Ecrasez les noix de muscade avec le pilon, mettez-les dans le pot et verser 100 mg d’huile dessus et mélangez. Fermez le couvercle et mettez le pot à la lumière directe du soleil, dans un endroit chaud pendant au moins 48 heures. Secouez toutes les douze heures.

Après 48 heures, filtrez et jetez les morceaux de noix de muscade et transférez dans une bouteille sombre que vous fermerez hermétiquement.

Cette huile peut être inhalée et utilisée en application topique et conservée six à douze mois dans un endroit sec, sombre et frais. Elle ne comporte pas de danger, peut même être avalée mais je conseille toujours de ne la consommer qu’en présence d’un aromathérapeute compétent.

Ci-dessous, vous trouvez des moyens de profiter des bienfaits de l’huile essentielle de noix de muscade :

  • Pour soulager les problèmes digestifs, ajoutez 5 à 6 gouttes à votre bain chaud ou mettez 3 gouttes dans deux cuillères à café d’huile de support et utilisez en massage sur le ventre contre les nausées, la diarrhée, les pertes d’appétit, les ballonnements et les calculs biliaires ;
  • Pour atténuer les douleurs : trois gouttes en massage avec de l’huile de noix de coco ;
  • Contre la mauvaise haleine : deux gouttes dans un verre d’eau tiède et gargarismes ;
  • Pour améliorer la concentration et la mémoire : deux gouttes dans un mouchoir en tissu (propre) et appliquer sur le nez et inhaler ;
  • Pour réduire le stress : deux gouttes dans un diffuseur d’huiles essentielles
  • Pour réduire les gonflements des gencives : mettre une goutte sur coton-tige et appliquer sur les gencives douloureuses ;
  • Pour induire un sommeil paisible : deux gouttes sur un morceau de tissu que vous placerez sous votre oreiller ;
  • Contre les problèmes respiratoires : faites une inhalation avec de la vapeur.

Attention, l’huile essentielle de noix de muscade est extrêmement concentrée et ne doit jamais être avalée non-diluée. Utilisez de l’huile d’olive, de coco, d’amande douce ou de pépin de raisin comme huile de support.

La myristicine de la noix de muscade a des propriétés hallucinogènes, mais elle ne représente que 4 % de la teneur de l’huile essentielle, et, à moins d’une utilisation forcée et volontaire, les accidents sont très improbables. Toutefois, il est certain qu’une utilisation excessive d’huile essentielle de noix de muscade par inhalation ou ingestion peut entraîner délire, hallucination, sommeil prolongé, altération visuelle, effet stimulant ou dépresseur sur le système nerveux central. Un surdosage peut provoquer des effets secondaires telles que des convulsions, des vomissements et le délire. Je recommande donc de consulter votre médecin ou un aromathérapeute bien formé avant d’utiliser cette huile essentielle.

Comme toutes les huiles essentielles, elle est à tenir hors de portée des enfants.

Avec tous ses bienfaits, la noix de muscade n’est pourtant qu’un exemple parmi toute la palette des remèdes naturels mis à disposition par la Nature.

Une équipe d’experts des plantes

Pour réussir cet ambitieux projet, nous sommes allés chercher les meilleurs spécialistes des plantes médicinales.

Les connaisseurs des plantes sont de plus en plus rares. Ils n’osent pas toujours prendre la parole en public, de peur des représailles des Autorités de Santé.

Pour les trouver, il faut avoir ses entrées, il faut savoir gagner leur confiance.

C’est le pari qu’a réussi Alessandra Moro-Burozon, la rédactrice en chef de Plantes & Bien-Être. Elle a sélectionné les meilleurs experts pour constituer le comité de rédaction :

Le Docteur Franck Gigon ex chargé de cours au diplôme universitaire de phytoaromathérapie de Paris XIII, est spécialiste des plantes, de l’aromathérapie, conférencier et auteur de nombreux livres de référence dont « Se soigner par les plantes pour les Nuls » et « La vérité sur les plantes qui soignent »
Le Dr Danielle Roux, pharmacien, scientifique et rédactrice en chef de la « Revue de Phytothérapie Européenne ». Auteure de nombreux livres
François Couplan, docteur-ès-sciences, ethnobotaniste, spécialiste mondial des utilisations traditionnelles des plantes et auteur de cinquante ouvrages sur le sujet.
Christophe Bernard, diplômé de la Southwest School of Botanical Medicine et créateur du « Jardin des Plantes Médicinales », est l’un des meilleurs spécialistes français des plantes. Il enseigne à l’École lyonnaise des plantes médicinales et anime un blog, AltheaProvence, pour les passionnés de plantes sur lequel il partage son expérience.

Ainsi que Catherine Bonnafous, docteur en biologie humaine et spécialiste des plantes médicinales et aromatiques, Annie Casamayou et Nicolas Wirth, tous deux naturopathes.

 

 

Le thym, quelle plante, quelle histoire, quel trésor ! 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.