la mobilisation 2020

Actualisations octobre 2020 :

A lire également sur le sujet “Êtes vous prêt(e) à être humain(e) ? ” de FilsdePangolin
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-2.png.

Action nationale liberté pour les enfants

de James HEUMANN et Francoise Rico <lafou28@yahoo.fr>
Bonjour à tous,

Pour information à toute personne intéressée qui souhaite intervenir rapidement contre l’obligation du port du masque par nos enfants à l’école, voici une des actions possibles mises en place.Françoise et moi avons d’ores et déjà commencé à agir en rencontrant la principale du collège de notre fille et avons décidé de suivre un protocole qui consiste à interpeller collectivement, au niveau national, la médiatrice de l’éducation nationale Mme Catherine BECCHETTI-BIZOT (en lien direct avec le ministre du même ministère) afin que cette mesure sanitaire absurde et dangereuse soit levée. 
En substance, il est nécessaire de lire attentivement les pièces jointes et de réagir rapidement car il faut avoir obtenu l’accusé de réception d’un courrier type envoyé au collège avant lundi 5 octobre, date à laquelle chaque parent d’élèves (grand-parent ou tuteur légal) devra envoyer une autre correspondance plus personnalisée :

Destinataire : Médiateur de l’Éducation Nationale et de l’enseignement Supérieur –  Madame Catherine BECCHETTI-BIZOT –  Carré Suffren –  110 rue de Grenelle –  75 732 PARIS SP 07

Tout est clairement expliqué dans ce lien ⏭ici (le “fichier commun” figure dans les pièces jointes) n’hésitez pas à nous contacter (Françoise ou moi) pour avoir plus de renseignement concernant notre démarche débutée le 22 septembre. Si vous n’êtes pas vous même directement concernés (enfant au collège ou au lycée), vous connaissez probablement quelqu’un qui peut l’être, alors MERCI DE FAIRE SUIVRE.

Portez-vous bien, prenez soin de vos proches.James HEUMANN

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-2.png.

La seule personne à réagir à l’assemblée nationale* à l’annonce de la prolongation de l’état d’urgence, a été la Docteresse Martine Wonner, rappelant notamment que le masque ne sert à rien (source CDC) *devant une salle quasiment vide ! :

Compléments d’infos sur Sud radio

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-2.png.

Actualisation mars 2020 :

Assemblée de riposte aux violences d’État

La grève, c’est pas fini…

Les musiciens de l’Opéra de Paris rejoignent les avocats

A regarder jusqu’à la fin, superbe moment de solidarité …

Les avocats déposent leurs cahiers de doléances à Nicole Belloubet : En direct de la Chancellerie où les avocats de France, après avoir organisé une “course relais pour la Justice” sur tout le territoire, ont décidé de remettre leurs revendications à Nicole Belloubet, ministre de la Justice.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-2.png.

poursuite de la grève à Radio France, édifiant, bravo à celles et ceux qui luttent pour nous tous/tes

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-2.png.
et comment c’est pas fini … !
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-2.png.
PARIS – Malgré un appel à manifester du jour pour le lendemain, malgré le froid et le coronavirus, il y a du monde boulevard Saint-Martin ! Au niveau de la porte Saint-Martin, les gens continuent à arriver

Appel pour une mobilisation massive le 5 mars

«Est-ce que le recours à l’article 49.3 annoncé le 29 février par le gouvernement n’est pas le geste de trop, celui qui franchit pour de bon le seuil de l’intolérable?». Face à la brutalité du gouvernement, un collectif d’universitaires affirme «son attachement aux services publics et à la protection sociale dans un monde de plus en plus concurrentiel». Il appelle le monde de la recherche (et au-delà) à une mobilisation massive le 5 mars. Lire l’article complet sur le blog de Médiapart

A lire également :

Docteur·e·s sans poste: de la vocation à la vacation : (extrait) :

Le projet de Loi de programmation pluriannuelle de la Recherche organise la «précarisation galopante» des universitaires et «menace la qualité de nos recherches» fustigent des collectifs de docteur·e·s sans poste mobilisés contre la loi. «Et si nous cessions de faire vivre vos établissements au prix de notre exploitation, qu’en serait-il, Madame la ministre, de l’excellence de l’enseignement, de l’attractivité de la recherche française que vous vantez tant?» Lire la suite

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-2.png.

Des réactions (dont vous entendrez peu parler) sur le passage en force de la (contre)réforme des retraites :

  • Le 49.3 est invalidé d’office

La décision brutale du Premier Ministre d’appliquer l’article 49 alinéa 3 de la Constitution n’est pas constitutionnelle. L’article 49 de la Constitution est très clair :

« Le Premier ministre peut, après délibération du Conseil des ministres, engager la responsabilité du Gouvernement devant l’Assemblée nationale »
Or dans le compte rendu du Conseil des Ministres du 29 Janvier 2020, il n’est mentionné nulle part une telle délibération. lire la suite

  • A nouveau François Asselineau se distingue (à juste titre) par la pertinence d’une analyse “à chaud” de l’attitude du gouvernement (utilisation du 49.3) pour faire passer en douce – c’est raté ! – et en force – pas si sûr, attendons de voir ce que le sénat va en penser et au final le conseil constitutionnel (voir à ce sujet l’entretien de Benjamin Morel, maître de conférence en droit public) … il est décidemment bien le seul à voir les choses dans leur triste réalité :
  • Le recours au 49.3: une obscénité

L’article 49 alinéa 3 est l’emblème du coup d’Etat permanent qu’est cette Constitution. Il est la partie émergée de l’iceberg a-démocratique qu’elle représente contre les transformations sociales et culturelles du pays.

Il est utilisé aujourd’hui pour couvrir l’incompétence d’un pouvoir à mener à bien une réforme qui lui a attiré les objections du Conseil d’Etat, de la Cour des Comptes, bientôt sans doute celles du Conseil Constitutionnel. Autant d’institutions habituellement peu enclines à entraver l’action de l’Exécutif de la V° République. Elles confirment en l’espèce que nous avons à faire à un pouvoir incapable de mobiliser sa majorité parlementaire et la batterie des dispositifs règlementaires à sa disposition pour affronter une délibération publique et contradictoire sur son projet. Sans doute parce que celui-ci est inachevé, incohérent, lacunaire, injuste et finalement dangereux. Lire l’intégralité de l’article

Non, on ne lâchera pas sur le référendum :

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-2.png.
La violence d’Etat s’applique aussi aux avocats, jugez plutôt !
L’association des maires de france vivement inquiète face à la réforme des retraites
Réunis ce jour en Bureau, les élus de l’AMF ont déploré de ne pas avoir été associés à la concertation conduite par le gouvernement depuis deux ans … lire la suite
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-2.png.

la réforme est à l’Assemblée, on est toujours mobilisé·e·s

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-2.png.

Lordon devant l’Assemblée nationale : « Nous devons les faire partir ! »

Ce lundi 17 février commence l’examen à l’Assemblée nationale du projet de loi visant à instaurer la « retraite par points ».

Après des débats houleux en commission, qui ont permis de soulever de nouvelles imprécisions ubuesques du projet de loi (comme cet indicateur sur lequel sera basé la valeur du point et qui… n’existe pas [1]), la loi arrive donc ce lundi dans l’hémicycle. Le débat parlementaire s’annonce interminable, l’opposition (insoumis, communistes, socialistes, Les Républicains et UDI confondus) ayant déposé plus de 40 000 amendements dans une volonté assumée de faire trainer les débats pour gagner du temps et faire « obstruction » au projet de loi.

Une manifestation avait lieu aujourd’hui à Paris à l’occasion de cette nouvelle étape de la réforme des retraites. Elle devait, justement, se rendre de la place de l’Opéra au parvis de l’Assemblée nationale. Quelques milliers de personnes étaient présentes et se sont trouvées bloquées par les gendarmes à leur arrivée devant le parlement. Après quelques bousculades et des interpellations, des prises de paroles d’élus, de grévistes et d’intellectuels se sont enchainées. Frédéric Lordon était notamment présent : « Les éditorialistes peuvent glapir que la démocratie est ébranlée par la bite à Griveaux (sic). Mais nous sommes nombreux à voir que la démocratie est plutôt menacée par les yeux crevés, les mains arrachées (…) et plus encore par la déstruction d’un modèle social ! »

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-2.png.

UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE – #KOLLEKTHON, ce lundi 17 février en sur Le Média :

Pour soutenir les grévistes en lutte contre la réforme des retraites et son monde, rendez-vous ce soir pour un direct organisé par une grande coalition de médias non alignés : Le Média, Sud Radio, Basta !, Le Vent se Lève, Radio Parleur, Le Monde Moderne et regards.

Ce vendredi 14 février, un cortège de manifestants s’est ébranlé depuis l’hôpital Necker jusqu’à la Pitié-Salpêtrière. Il a réuni des soignants et des patients qui voulaient déclarer leur amour à l’hôpital public, en ce jour de Saint-Valentin. Il s’agissait d’un nouvel épisode de la mobilisation de l’hôpital public qui dure depuis onze mois, animée par des syndicats et des collectifs. 

Au cours de la manifestation parisienne en défense de l’hôpital public, de nombreux invités sont intervenus en direct au fil de la déambulation, pour témoigner sur leur métier, les conséquences du manque de moyens et ce qu’ils attendent du gouvernement.
Voir l’article de Médiapart
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-2.png.

La mobilisation pour un véritable changement de société – dont l’opposition à la contre réforme des retraites est une des parties immergées de l’iceberg –, continue sur le terrain, autant qu’au parlement (cf. la grève du zèle parlementaire a gagné une bataille).… et le ton monte. La plupat des professions sont désormais en grève ou pour le moins en désaccord sur la politique gouvernementale désastreuse et destructrice. Si les informations sur ce qui se passe réellement dans le pays ne filtre pas beaucoup – voire l’inverse – dans les médias officiels TV -presse-radios, les médias indépendants – de plus en plus nombreux, professionnels, compétents – et autres réseaux sociaux – diffusent des analyses, relatent des faits, portent des témoignages et nous informent vraiment de la réalité du moment.

Pour une série d’information de ce type, je vous invite à consulter quelques uns des documents/vidéos que je continue à sélectionner, dans cet article ou d’autres comme après le 5 décembre, incroyable mais vrai, de bonnes raisons de se mobiliser, etc., ou consulter le site des GJ19 qui en répertorie un plus grand nombre (voir articles récents sur la droite)

Quoiqu’il en soit, nous vivons aujourd’hui des moments vraiment historiques de crise, au sens premier de transformation en profondeur menant à une évolution. Ci dessous un ” live” ce prochain mardi 18 février sur l’un de ces médias indépendants, Quartier Général :

Actualisations 17 février 2020 :

Alain Badiou et Aude Lancelin reçoivent Anasse Kazib

Un point de vue d’Alain Badiou plein de cohérence qui donne à réfléchir : la mobilisation aurait peut être intérêt à promouvoir le “Oui à … que voulons nous, quelle proposition faisons nous ?” plutôt qu’un NON : non à la réforme des retraites, non à Macron, etc. …

Impressionnante AG des avocats au Palais de Justice de Paris

Plus d’infos ici sur l’article de Médiapart :
” Réforme des retraites : les avocats mobilisés rendent la justice aux plus pauvres
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-2.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-2.png.

Le scandale de la gestion de l’enseignement supérieur et la recherche

Depuis décembre, des étudiant-e-s et des personnels se mobilisent ainsi par la grève ou la suspension de leurs activités et l’implication dans des manifestations et des actions diverses.

Pour sa neuvième édition, la manifestation intersyndicale contre le projet de réforme des retraites actuellement en discussion à l’Assemblée Nationale a vu plusieurs centaines d’étudiants prendre la tête du cortège apportant un nouveau dynamisme à une contestation qui s’enracine dans la durée. Lire l’article et voir les images

Pour aller plus loin dans la compréhension de ce projet de loi proprement inconstitutionnel : “Dévoilement et analyse de la Loi de programmation de la Recherche”

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-2.png.
Jeudi dernier, des universitaires des facultés de droit et de sciences politiques ont érigé un mur de « codes » devant le Ministère de l’enseignement et de la recherche pour dire leur opposition aux projets de réforme des retraites et de l’enseignement supérieur qui mènent dans le mur le service public ainsi que le contrat social entre les générations Lire l’article et voir la vidéo dans Médiapart

La table ronde de Marche ou grève du 31 janvier visait à appréhender l’ensemble des enjeux de cette mobilisation avec des représentant-e-s des différents acteurs des facs et des labos en lutte tandis que s’est tenu une coordination nationale des universités. Une excellente émission qui nous éclaire sur la situation de la recherche et de l’enseignement supérieur, sans oublier les personnels administratifs qui font tourner les universités. On sent nettement un tournant dans la mobilisation, surtout si les étudiants s’y mettent vraiment (entre autres, comme le montre cet article sur l’Université de Paris 8) . A écouter, à diffuser et à suivre de près

Ecoutez en particuliers les témoignages des administratifs dont personne ou presque ne parle, bibliothécaires à -1:17:30, les “fourmi” ou doctorante.e.s” et à -1:11:06 ou encore celui d’un chercheur à 58:50. Incroyable mais vrai !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-2.png.

Le blog de Dedansdehors Radio

Lundi 25 novembre, 1er jour de grève à Radio France, podtract audio #1. Nous sommes le collectif Radio Dedans Dehors. Nous aimerions vous parler et vous entendre. Alors si vous en avez marre de la playlist de grève, et à défaut de pouvoir nous saisir de l’antenne pour nous adresser directement à vous, prêtez l’oreille à ce premier podcast. Afin d’entendre le dedans du dehors, et vice versa…

Ecouter toutes les émissions sur le blog :

https://blogs.mediapart.fr/dedansdehors-radio/blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.