Autogestion communale, solution d’avenir

Démocratie directe, participative ou délibérative, gouvernance collégiale :

Plusieurs exemples près de chez nous, en France et en Espagne :

(Étonnant : les 2 premiers exemples correspondent à 2 départements français qui se suivent dans l’ordre des numéros – 25 et 26 -, un pur hasard bien entendu ! ….)

  • depuis 1971 à Vandoncourt (25 – Le Doubs)

 

 

 

 

 

 

La démocratie participative est une forme de partage et d’exercice du pouvoir, fondée sur le renforcement de la participation des citoyens à la prise de décision politique. On parle également de « démocratie délibérative » pour mettre l’accent sur les différents processus permettant la participation du public à l’élaboration des décisions, pendant la phase de délibération.

Vandoncourt est une commune française située dans le département du Doubs et la région Franche-Comté. Ses habitants sont appelés les Damas. En 1971 le village est passé en démocratie participative. Le fonctionnement est de type autogestion.

Voir le site et lire l’article très complet sur une expérience à développer PARTOUT !

 

 

  • depuis les élections du 23 mars 2014, à Saillans (26 – La Drôme)

Nous sommes des habitant(e)s et citoyen(ne)s de la commune de Saillans, concerné(e)s par l’avenir de leur village et par la construction d’un bien-vivre-ensemble respectueux de l’autre et de l’environnement : voir tous les détails sur le site de la mairie ; il y a des informations précieuses sur le fonctionnement de ce qui pourrait bien être un modèle pour les années à venir.

agir-mairie-saillans

 

  • depuis 1979 à Marinaleda (Espagne)

En 1979 les villageois décident de s’attaquer à la mairie. Estimant que le pouvoir politique ne les représente pas et ne répond pas à leurs attentes, ils décident de se présenter aux premières élections municipales libres depuis la fin de la dictature …

A Marinaleda, toutes les décisions du village sont soumises à la démocratie directe. Autrement dit, pour être adoptées, chacune d’entre elles doit faire l’unanimité au sein de la commune. Qu’il s’agisse d’impôts, d’équipements, d’emplois…

Les salaires des villageois ont été validés par les citoyens eux-mêmes, ainsi les habitants sont mieux payés que dans d’autres régions d’Espagne. Marinaleda a été élue « ville la plus sûre d’Espagne » et peut effectivement se passer de police.

 

Depuis les élections du 23 mars 2014, nous sommes élu(e)s de la commune.
Avec les habitants, nous co-construisons un nouveau mode de gouvernance de la commune, à la fois collégial et participatif.

 

A quand la prochaine commune ?!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.