Travailler autrement

Actualisation février 2019 :

Plus on travaille, moins on est productif. Alors, pourquoi ne pas travailler moins pour gagner en efficacité (et, accessoirement, avoir du temps pour faire autre chose) ? C’est ce qu’a voulu tester cette entreprise néo-zélandaise de 240 salariés. Pendant deux mois, pour l’expérience, elle a réduit la semaine de travail à quatre jours, sans perte de salaire. Résultat ? « Un succès absolu. »

Responsable de production : inviter la performance dans les assos

CLAIRE_LAFFORE-2

«Business intelligence», «consolidation des performances», «procédure de zonage»… Études d’ingénieur obligent, Claire Laffore parle un jargon un peu technique. Pourtant son quotidien consiste à simplifier le monde industriel : elle supervise la production d’une centaine de techniciens, tous en parcours d’insertion ou en situation de handicap.

« Mon travail consiste à définir les cahiers des charges, à optimiser les processus, à former les techniciens aux outils industriels… Optimiser les choses, c’est gratifiant. Dans les grandes sociétés, ce sont souvent des logiciels compliqués, avec beaucoup de champs à remplir, on pense que c’est inné. Mais certains techniciens n’ont pas fait beaucoup d’études, ou alors ils sont en reconversion et n’ont pas l’habitude de l’informatique » lire la suite …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *