Visions du monde : L’Estonie, un grand petit pays / Pays-Bas, pays libre ? / Le monde selon Michel Serres

« En France, l’administration sert l’Etat, en Estonie elle sert le citoyen »

Dans Demain, tous estoniens ?, Violaine Champetier de Ribes, secrétaire générale de l’association France-Estonie, et Jean Spiri, directeur recherche et développement du think tank Atelier Europe, dressent le portrait de l’Estonie, qu’ils décrivent comme un « modèle d’Etat-nation à l’ère numérique », voire comme une alternative possible aux grandes entreprises de la Silicon Valley.

  • Un article – interview bien argumenté … interessant*, à lire jusqu’au bout pour bien comprendre les tenants et aboutissant d’un état qui a décidé de repartir à zéro plutôt que de tenter des réformes … comme ça se fait partout, sans grand résultat d’ailleurs!”

(“GAFA” est un acronyme utilisé pour désigner le groupe rassemblant les quatre géants du web, que sont Google,Apple, Facebook, Amazon. L’acronyme englobe également d’autres grands acteurs de l’économienumérique tels que Microsoft, Yahoo, Twitter et Linkedln.)

Référence du livre

 

Le Pays-bas, pays libre … pas si sûr !

 

Si les performances économiques des Pays-Bas sont “spectaculaires” ... (Le taux de chômage est inférieur à 4%. La croissance va avoisiner cette années 3% pour la deuxième année consécutive. Un excédent budgétaire permet de diminuer la dette publique à moins de 60% du PIB. Le taux de prélèvement obligatoire est bas, à 39% du PIB, comme l’est la dépense publique, à 42% du PIB. Et, contrairement à ce que prétendent nos interventionnistes-pessimistes nationaux, ce libéralisme est inclusif. Le taux de pauvreté y est l’un des plus faibles du monde développé et le système de santé largement considéré comme égalitaire et performant) …

il faudra alors nous expliquer pourquoi les hollandais arrivent en masse en Corrèze (comme peut être dans d’autres départements). Il semblerait bien que ces performances économiques ne soient pas aussi mirobolantes que l’article veut bien nous le faire croire, en tout cas il existe un mal-être dont l’auteur de l’article ne parle pas et dont témoignent les “migrants” de notre région.

Alors peut être que le mieux serait d’aller voir sur place … ce que je n’ai pas fait. Si vous avez des arguments ou autres témoignages, je suis preneur !

 

 

Le monde selon Michel Serres

La rédaction de Philosophie magazine entretient depuis des années une relation privilégiée avec le plus amical, le plus curieux, le plus optimiste et le plus encyclopédique des philosophes français. Michel Serres nous a ouvert sa bibliothèque à l’occasion de ce numéro spécial, en kiosques dès le 18 octobre.

Conçu en étroite collaboration avec lui, ce hors-série est l’occasion de rassembler le « grand récit » de sa pensée et de réouvrir en sa compagnie les oeuvres et découvertes qui continuent de l’inspirer – de la Bible aux Bijoux de la Castafiore, du squelette de Lucy au smartphone de Petite poucette.

Puisque Michel Serres n’aime rien tant que s’adresser aux générations à venir, nous lui avons fait rencontrer, en ouverture de ce numéro, des « petites poucettes », garçons et filles de 16 à 25 ans, qui ont confronté leurs espoirs et inquiétudes à la pensée vivace de celui qui a théorisé leur nouveau rapport au monde à travers le smartphone.

⇒  feuilleter le numéro sur le site Philosophie Magazine

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.