Musique à coeur … forte-pianississimo

Yuja Wang Chopin Concerto No.2Difficile de laisser passer sous silence ces petits et grands moments musicaux par deux non moins grands artistes du moment dont nous nous faisions l’écho pour l’un d’eux le 7 octobre dernier… actualisé au 3 novembre 2017 avec l’interprétations de la 32ème sonate de Beethoven par Daniili Trifanov  et Yéol Eum Son)

L’image ci dessous présente les deux super héros de cet article, qui à ma connaisance n’ont jamais été ensemble sur une même scène ou un même concert …(les morceaux de “brillant passion” ne sont sélectionnés que pour leur virtuosité, ce qui n’est pas forcément le plus intéressant !) .  Je vous invite donc à aller directement plus bas aux vidéos du 2ème concerto de Chopin

Le 2ème conceto de Chopin :  la version de Yuga Wang est comme à l’accoutumée extraordinaire, subtile – le fait qu’il y ait un orchestre plus restreint y contribue aussi ;  celle de Daniili Trifonov fait pour sa part chanter le piano avec une technique et un brio époustouflant, … faut dire que l’important orchestre de Moscou aide bien également (la prise de son y est aussi sûrement pour quelque chose) : dans les deux cas, l’excellence de l’expression musicale est bien au rendez vous, de vrais moments de grâce :

https://www.youtube.com/watch?v=5thyjP1lpzE https://www.youtube.com/watch?v=8V4QC76yKdA

 

 JS Bach par Daniili Trifanov, à l’entraînement chez lui* ; en “bis” au festival Verdier de 2014 ; et plus récemment au même festival de 2016 avec la chaconne pour main gauche seule ; on a peine à croire qu’il n’y a qu’une main, écoutez, c’est fa-bu-leux !

https://www.youtube.com/watch?v=FuHCY0QnO10 https://www.youtube.com/watch?v=_CaBikk_DRg https://www.youtube.com/watch?v=y8-nWq6pqag

*si vous avez aimé cette gavotte d’un Bach-Trifanov léger et en toute simplicité vous apprécierez de la même façon le prékude de la Partita n°3

 

 

Retour à Chopin pour teminer cette séquence musicale, avec cette fantaisie-impromptu – doublée dans cette première version d’une mise en scène dont on se passerait bien – avec un Daniili Trifanov actuel (2017), toujours aussi incroyable ; Yuga Wang encore toute jeune, ça “Prométhée” !,  et en parrallèle, la même oeuvre par Tzvi Erez, pianiste moins people que nos surdoué-e-s précédents, sur un magnifique Bösendorfer qui sonne superbement bien pour la circonstance :

https://www.youtube.com/watch?v=Gy5UHK4EeM8 https://www.youtube.com/watch?v=gYqYxh6XsP8 https://www.youtube.com/watch?v=rDzXCttFTWs

Il y a des fois où l’on croirait qu’il va s’envoler, une gestuelle “sportive” à la hauteur du génie musical de ce sacré pianiste … ici dans la suite pour ballet du Petrushka de Stravinsky (Carnegie Hall – Décembre 2016) :

 

ou dans le presto de Mazeppa de Franz Listz :

 

Trifanov ne se contente pas d’interpréter, il est aussi compositeur, ici dans un concerto pour piano

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.