Migrant-e-s : un avocat en justifie l’accueil / un commerçant le prouve / Pétition / faciliter leur intégration

Actualisation du 1er juin 2018 :

À 73 ans, Martine Landry risque cinq ans de prison et 30 000 € d’amende. Motif ? Avoir apporté son aide à deux mineurs guinéens âgés de 15 et 16 ans. 

Ce mercredi 30 mai, cette militante d’Amnesty International est jugée par le tribunal correctionnel de Nice. La justice lui reproche d’avoir facilité l’entrée des deux adolescents sur le territoire français le 28 juillet 2017. Pourtant, elle l’assure : ces gamins, elle les a accueillis alors qu’elle se trouvait du côté français.

Martine Landry, accusée d'avoir sauvé deux mineurs sans papiers.

Alors que la France est encore émue par l’acte héroïque de Mamoudou Gassana, un migrant qui a sauvé un enfant…. s’ouvre le 30 mai le procès de Martine Landry, une Française qui a aidé deux mineurs sans papiers.

Publiée par Loopsider sur mardi 29 mai 2018

 

 

3 avril 2018, actualisation : Havre auto géré pour les migrant.e.s, sur Reporterre :

Chez Marcel, havre autogéré sur la route des migrants

 

 

26 mars 2018, actualisation : au coeur de la jungle de Calais, hier et aujourd’hui, du mépris gouvernemental aux solutions initiés par les citoyens

  • Le “cri” d’un poète, à l’image de la réalité niée par les gouvernements et tronquée par les grands médias à leur solde, un texte rude à découvrir et à diffuser avec délicatesse et sans modération …

Dans la jungle décalée, ce qu’habiter veut dire

Pierre Guéry, citoyen du monde et poète sans frontières, partisan de la désobéissance civile lorsque la situation l’impose, nous livre quelques mots simples dans un poème-manifeste qui n’est rien en regard de l’engagement quotidien et physique de tant de personnes bénévoles qui, depuis des années, donnent de leur temps et de leur énergie pour défendre et soutenir des milliers de vies exactement égales aux nôtres.

Merci de lire et d’écouter ces mots, merci d’imaginer ce qu’ils évoquent, merci de les partager largement et fraternellement si vous estimez qu’ils peuvent aider à l’éveil des consciences et à la lutte légitime contre des procédés intolérables d’où qu’ils viennent.

Retrouvez l’article de Diacritik et le poème de Pierre Guéry en vidéo.

 

  • Malgré la réalité des faits dans laquelle les gouvernements ont une écrasante responsabilité non assumée, après “Pour Mohammed“, filmé au coeur de la jungle de Calais en 2015, après ce documentaire de You tube également en 2015 et tant d’autres après, un jeune homme courageux vient d’en réaliser un tout nouveau mettant en évidence la propagande honteuse des élu.e.s et des forces de “l’ordre” qui continuent à bafouer chaque jour un peu plus les plus basiques des droits de l’homme, sans se soucier de la souffrance engendrée dont ils/elles ont si peu conscience … probablement pour ne jamais y avoir été confronté.e.s… qui pourrait dire de tels mensonges et avoir de telles attitudes après avoir vécu dans sa chair et psychologiquement ce type d’humiliations (après avoir enduré celles des pays qu’ils / elles ont traversé … au point que plusieurs maintenant préfèreraient retourner dans leur pays)

Arthur Levivier a rencontré les exilés à Calais pendant et après le démantèlement de la « jungle ». Durant plus d’un an, il a parlé avec des hommes et des femmes d’origine soudanaise, afghane, éthiopienne, érythréenne, mais aussi des habitants de Calais. Surtout, il a filmé ce que les médias mainstream ne montrent jamais : les violences policières, les injustices… et la force des réfugiés, leurs espoirs et leur capacité à rire de la situation, quoiqu’il arrive.

lire la suite … et les commentaires

Pour aider le réalisateur à diffuser “Regarde Ailleurs c’est ici :
leetchi.com/c/projets-de-arthur-levivier-29077721

 

Pour que la Méditerranée ne soit pas un cimetière 

Antoine Laurent est sauveteur en mer sur l’Aquarius, un bateau qui sillonne la Méditerranée pour sauver les migrants en détresse. Les opérations de sauvetage, il les connait bien. Responsable des opérations maritimes à SOS méditerranée, il nous raconte le quotidien sur place. Il faut l’entendre  pour comprendre de quoi il s’agit vraiment

 

 

17 février 2018, actualisation : accueil des migrant-e-s à domicile … prenons en de la graine !

La première vidéo était déjà claire, la seconde ne l’est pas moins !

Michel Sitbon est un libraire parisien. Tous les soirs depuis 1 an et demi, il fait dormir les migrants dans sa boutique de 20 m². Ce sont généralement des familles qui y trouvent refuge. Des femmes, des hommes et des enfants qui n’ont pu trouver une place en centre d’hébergement. Regardez ce témoignage émouvant d’un homme solidaire.

 

 

24 janvier 2018, reportage sur Télélibre :

Abdallah Hassan, réfugié politique et apprenti journaliste à LaTéléLibre signe ici son premier reportage vidéo. A travers ses rencontres, il nous fait comprendre pourquoi les migrant-e-s préfèrent souvent vivre dans la rue à Paris plutôt que dans un logement proposé par l’État …

 

 

17 janvier 2018 : un outil d’intégration pour les migrant-e-s …

Entre situations vécues et paroles d’expert-e-s, de ressources variées en activités interactives et ludiques, le parcours proposé décortique l’ensemble du tissu républicain français. Il permet aux étranger-e-s de comprendre notre système de valeurs et notre pacte républicain. Lire la suite …

 

 

Henri Leclerc, avocat, sur France Inter le 24 août   

“Il me paraît impensable de laisser quelqu’un qui a faim dehors. Nous avons une obligation générale de fraternité. On obéit à un ordre : on peut obéir à l’ordre de sa conscience.”

 

 

 

“Mieux vaut ouvrir sa porte que de laisser ce désordre durer”

Depuis 2 ans, Michel accueille des migrant-e-s dans sa librairie parisienne toutes les nuits.

En collaboration avec Utopia 56, une association qui organise du bénévolat humanitaire auprès des réfugié-e-s, Michel Sitbon accueille parfois jusqu’à 10 personnes par nuit.

Tout a commencé lorsque les premiers campements parisiens ont été évacués. Deux ans après, ils sont 35 à avoir été démantelés dans la capitale. Alors, forcément, nombreux sont les réfugié-e-s qui se retrouvent à devoir passer la nuit dehors. Une chose inconcevable pour le propriétaire de cette librairie, Découvrez son témoignage publié par Brut. :

 

 

“Une minute de silence pour se faire entendre”

 

 

Faciliter l’intégration des migrant-e-s

Info MigrantsAprès la phase d’accueil propement dite, une des meilleurs façons de faciliter leur intégration  est de leur apprendre à parler notre langue. Il existe pour cela de nombreuses organisations, publiques- insitutionnelles, (ci contre), mais surtout associatives pour ce qui est de l’action sur le terrain.

Bien que ce soit à notre sens la meilleure façon de rendre les personnes autonomes dans leur démarche d’intégration,  l’aspect apprentissage de la langue est malheureusement peu développé en France (la plupart des associations agissent sur le plan “humanitaire” : administratif, juridique, social – hébergement, santé)

Pour ce qui des apprentissages on peut consulter La Cimade  (qui fait le lien entre accueil des migrants et détenu-e-s), les Asti (qui proposent des formations linguistiques en étant présents que dans quelques départements français), le CEDRE (émanation du Secours Catholique – mais uniquement sur Paris- région parisienne).

En Corrèze, quelques tentatives bénévoles existent ici ou là, non coordonnées. Notre association – qui n’a pas a priori pour vocation d’accueillir les migrant-e-s en terme d’hébergement – peut par contre assurer l’apprentissage de la langue, avec Maryse (voir fiche).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.