Ludwig van Beethoven, un musicien intemporel

Actualisations juillet 2020 :

Quel dynamisme et quelle fraîcheur dans ce jeu époustouflant du premier concerto pour piano de Beethoven par Martha Arguerich en décembre dernier ; comme quoi les ancien.nes tiennent bien la route ! Un vrai bonheur que cette musique :

Du premier au cinquième, faisons le grand saut, cette fois ci avec une jeune pianiste, Alina Percu … très expressive. Il n’y a pas la même maîtrise de l’instrument ni la même facilité (apparente) comme dans le jeu de Martha … mais le jeu en vaut l’écoute !

Actualisations juin 2020 :

Sonates de Beethoven au piano par François-Frédéric Guy avec Maroussia Gentet

Sonates de Beethoven au piano par François-Frédéric Guy avec Maroussia Gentet
François-Frédéric Guy fête le 250e anniversaire de la naissance de Beethoven avec 9 jeunes artistes, pour interpréter ses 32 sonates pour piano. FF Guy ouvre le concert puis Maroussia Gentet jouera les Sonates 9, 10, 22 et 13. En 2° partie, FF Guy reprend le clavier pour les Sonates 15 et 29.

Leif Ove Andsnes, un pianiste hors pair, un chef d’orchestre apprécié et un dynamisme qui dégage une joie de vivre qui fait bon à ressentir par les temps qui courent … écoutez le ici diriger de son piano le premier mouvement du 1er concerto de Beethoven :

et si vous appréciez le pianiste, le voici dans la Waldstein sonate de Beethoven, compositeur qu’il intrerprète à merveille avec une aisance et une musicalité époustouflante (concert de 2012) :

Vivre dans l’espace Greene

Actualisation 30 mai 2020 :

En cette année Beethoven, faisons nous aussi ce petit (immense) plaisir d’entendre Alice Sarah Ott dans le 3ème concerto (le seul écrit en mineur), une belle conivence avec l’orchestre philarmonique de Radio France, c’était en janvier 2018 : sublime !

Beethoven donne son premier grand concert

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symphonie-confinée-25.jpg.

Symphonie n°9 sous la direction de Myung-whun Chung aux Chorégies d’Orange

Un concert ‘spectacle‘ …. , comme à l’accoutumée, avec le vent en poupe !

Actualisation fin mars 2020 :

En 1994, Gidon Kremer et Martha Argerich ont enregistré ensemble les 10 Sonates pour violon et piano de Beethoven. Une version qui réunit deux tempéraments musicaux très différents mais néanmoins complémentaires. Ici la 10ème, écoutez cette connivence entre les deux instruments (tistes) !
Si vous souhaitez en écoutez davantage rdv ici sur France musique (un enregistrement plus récent)

Article d’origine :

Quelques extraits du concert final de la “Fille journée” de Nantes

Alors que l’on célèbre le 250e anniversaire de la naissance de Beethoven, la Folle Journée donne le coup d’envoi d’une programmation exceptionnelle dédiée au compositeur. Le festival nantais reçoit l’Orchestre philharmonique de Radio France, placé sous la baguette de la chef sino-américaine Xian Zhang.

Au programme de ce concert de clôture, des pièces de musique de chambre comme de grandes pages symphoniques :
la “Sonate au clair de lune”, sous les doigts de Pavel Kolesnikov
la “Sonate pour piano et violon n° 5” par Fanny Clamagirand et Tanguy de Williencourt
l'”Octuor pour vents”, avec les clarinettistes Nicolas Baldeyrou et Raphaël Sévère
le “Concerto pour piano et orchestre n° 4” par Alexandre Kantorow
le “Concerto pour violon et orchestre” par Liya Petrova
et des extraits de la “Symphonie n° 7”.

Quand Mendelssohn joue Beethoven pour Goethe

Mendelssohn joue Beethoven pour Goethe
En mai 1830, Félix Mendelssohn rend visite à Goethe. Chaque matin, le poète lui demande de jouer pour lui et lorsque Mendelssohn lui joue la 5ème Symphonie de Beethoven, Goethe s’écrie : « C’est très grand, c’est absolument fou !.. On aurait peur que la maison s’écroule”…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.