L’ingéniosité au service du recyclage … habitat, gaspillage alimentaire, production d’eau…

Actualisation octobre 2018 : 

Un bordelais (Gironde) tente de convaincre des boulangeries de recycler les invendus afin de donner une seconde vie au pain, et d’enrayer le gaspillage

Après l’habitat (voir article d’origine), voici une autre invention géniale pour pallier dans l’immédiat au gaspillage alimentaire, en l’occurence du pain. Bien évidemment l’idéal serait qu’il n’y ait pas besoin de “recycler”, et qu’à défaut, que cette nouvelle “farine” provienne d’une farine bio au départ ; l’idée n’en reste pas moins bonne pour autant ; une façon comme une autre de participer au changement de mentalité vers un monde plus soucieux de ne pas gaspiller :

Skysource et Skywater.

Pour que l’accès à l’eau potable ne soit plus un privilège, mais un droit, voici une invention spectaculaire en tout point remarquable. Alimentée par des déchets végétaux, cette invention est capable de transformer l’humidité de l’air en eau potable. En une seule journée, ce simple conteneur est capable de produire 2 000 litres d’eau potable !

Ce n’est pas la première fois qu’un tel procédé est mis en œuvre mais, cette fois-ci, le système fait encore mieux car il fonctionne non pas à l’électricité (une énergie coûteuse et pas toujours disponible) mais au biogaz. Pour le faire fonctionner, il suffit donc de l’alimenter en déchets végétaux tels que de de la sciure de bois ou des feuilles morts, matières que l’on trouve en abondance.

Et ce n’est pas tout. Comme le souligne le site WeDemaincette invention produit un engrais naturel appelé biochar qui améliore la qualité des terres agricoles et séquestre le carbone dans les sols.

 

 

Article d’origine :

Des maisons avec des bouteilles en plastique

Tateh Lehbib Breica, déplacé par le conflit du Sahara Occidental, vit dans un camp de réfugiés au sud de l’Algérie. Dans cette région aride du monde, quand l’eau se met à tomber, elle ne le fait pas à moitié : en 2015, sa maison, comme des dizaines de milliers d’autres, a été détruite par la boue…

Du coup, pour que sa mère ne reste pas dehors, il a eu l’idée de rebâtir une maison mais, cette fois-ci, à sa façon. Son matériau principal ? Des bouteilles en plastique remplies de sable et de paille, ainsi, la maison est très bien isolée et ses habitants ne souffrent pas des chaleurs extrêmes du Sahara.

Construites de façon circulaire, elles résistent bien mieux aux tempêtes. L’ONU ne s’y est d’ailleurs pas trompée puisqu’elle a décidé de financer Tateh Lehbib Breica qui, depuis, a déjà pu construire 25 maisons de ce genre.

Écologique, ce concept résiste mieux à la chaleur, aux tempêtes et à la boue, trois éléments qui peuvent faire des ravages dans cette région du monde (Sahara).

Voir la vidéo :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.