Clins d’oeil : l’étrangère

Actualisation février 2020 :

L’étrangère : une bien belle histoire

Clin d’oeil du 17 novembre (merci à Evelyne pour cette transmission)

Ils étaient ensemble à la maison. Seuls tous les deux.
Il faisait froid, une nuit sombre et orageuse.
La tempête était venue rapidement.
Et chaque fois que le tonnerre se faisait entendre, il la regardait sursauter.

Elle regarda à travers la pièce et admira son apparence forte …
Elle voulait qu’il la prenne dans ses bras, la réconforter et la protéger   Soudain, avec grand bruit, une panne d’électricité ……. Elle a crié.

Il a couru vers le canapé où elle était recroquevillée.  Il n’a pas hésité à la prendre dans ses bras.
Il savait que c’était une union interdite et s’attendait à ce qu’elle le repousse.
Il a été surpris quand elle n’a pas résisté, mais au contraire s’accrochait à lui.
La tempête continuait … Ils savaient que c’était mal.

Leurs familles ne comprendraient jamais …
Tellement préoccupés par leur crainte, ils n’ont pas entendu la porte s’ouvrir…
Juste le léger déclic d’un appareil photo ….

La deux-deuch, un amour de voiture !

Monter une voiture en 6 minutes, on arrête pas le progrès !, à part qu’il s’agit d’une voiture de collection, la mythique 2CV … pour les nostalgiques du bon vieux temps !

 

Délice de la langue, un texte déliceux, comme tant d’autres, par cet immense artiste du langage : Raymond Devos, à St Rémy les Chevreuse

Sens dessus dessous

Actuellement, mon immeuble est sens dessus dessous.

Tous les locataires en dessous voudraient habiter au-dessus !
Tout cela parce que le locataire qui est au-dessus est allé raconter par en dessous
que l’air que l’on respirait au-dessus était meilleur que celui que l’on respirait à l’étage en dessous !
Alors, le locataire qui est en dessous a tendance à envier celui qui est au-dessus et à mépriser celui qui est en dessous.
Moi, je suis au-dessus de ça !

Si je méprise celui qui est en dessous, c’est parce qu’il convoite l’appartement qui est au-dessus, le mien !
Remarquez… moi, je lui cèderais bien mon appartement à celui du dessous, à condition d’obtenir celui du dessus !
Mais je ne compte pas trop dessus.
D’abord, parce que je n’ai pas de sous, ensuite, au-dessus de celui qui est au-dessus, il n’y a plus d’appartement !
Alors, le locataire du dessous qui monterait au-dessus obligerait celui du dessus à redescendre en dessous.
Or, je sais que celui du dessus n’y tient pas !

D’autant que, comme la femme du dessous est tombée amoureuse de celui du dessus, celui du dessus n’a aucun intérêt à ce que le mari de la femme du dessous monte au-dessus!

Alors, là-dessus… quelqu’un est-il allé raconter à celui du dessous qu’il avait vu sa femme bras dessus, bras dessous avec celui du dessus ?
Toujours est-il que celui du dessous l’a su !
Et un jour que la femme du dessous était allée rejoindre celui du dessus, comme elle retirait ses dessous… et lui, ses dessus… soi-disant parce qu’il avait trop chaud en dessous…
Je l’ai su, parce que d’en dessous, on entend tout ce qui se passe au-dessus…
Bref ! Celui du dessous leur est tombé dessus et comme ils étaient tous les deux souls, ils se sont tapés dessus!
Finalement, c’est celui du dessous qui a eu le dessus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.