Réflexions de fond sur les raisons de la colère …

Actualisation mars 2019, une vidéo communiquée par le site corrézien “GJ19”, un condensé d’arguments

Actualisations Février 2019 : 

  • Priscillia Ludovsky :  après son immense succès de pétition (810 000 signature en 5 mois pour quelqu’un de totalement inconnu jusque là), Priscillia Ludovsky revient sur le devant de la scène avec notamment son initiative de mise en comparution du chef de l’Etat et du sinistre ministre de l’intéreur devant la cour pénale internationale de justice ….
  • Yanis Varoufakis : Une conférence – débat qui apporte quelques éclaircissements nouveaux sur le fonctionnement de l’UE et ce qui s’est passé pour la Grèce … des propos intéressants et instructufs, avec pourtant de regrettables zones de flou ou de contradictions … rachetées par une fin plus qu’honorable à la dernière question : que faut-il dire aux jeunes ?


Actualisations du 20 janvier :


Comprendre l’aberration de tout le système, gouvernance anti-démocratique et monnaie unique (avec une métaphore lumineuse d’Olivier Berruyer à 1h 13′ !), une vision globale de la situation vue par des économistes indépendants. C’est long à démarrer mais ça vaut le coup d’être écouté jusqu’à la fin … j’y mettrais toutefois un gros bémol, à aucun moment il n’est question ni de Chouard (il sont tous partisants du RIC et d’un autre système de gouvernance tel que ce dernier en fait la promotion depuis des années) ni d’Asselineau (idem, ils ne parlent que de sortir de l’UE et de l’Euro),à croire qu’ils sont aussi bons dans leurs analyses économiques que mauvais dans les conclusions qu’ils en tirent sur le plan politique, dommage !

François Asselineau, décidémment en forme (cf. cette vidéo précédemment communiquée) donne ici une analyse pertinente et fort documentée sur le projet de signature du 22 janvier 2019 d’un traité franco-allemand à Aix la Chapelle préparée en catimini entre les deux “lascard.e.s”, le jour anniversaire, jour pour jour, du traité de 1963 … à la différence près qu’aujourd’hui il s’agit d’une contre-façon, voire d’une trahison clairement démontée, démontrée et consternante ! Jugez vous même (et cela évitera de dire des bêtises comme il en circule sur Internet à ce sujet ) :

Vous trouverez un écho de cette analyse, en plus court, à partir de la 49ème minute de la vidéo ci-dessus “Gilets jaunes, le début de la fin pour l’UE ?

Vive les ronds-points !

Si les « gilets jaunes » étaient un film, lequel serait-il ? Un film révolutionnaire sans doute, mais peut-être aussi un « film de bande » : l’un de ces films où un collectif improvisé va faire quelque chose dont il se croyait incapable, comme The Full MontyLes VirtuosesLes Champions ou Le Grand bain.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est WordPress-2-11.jpg.

Déconstruction des arguments dominants

Un entretien lumineux d’avril dernier qui permettent de mieux comprendre les enjeux et les arnaques, fausses déclarations et quelques autres fakes news en matière d’économie de l’oligarchie en place :

Thomas Porcher est un essayiste et doctorant en économie, membre des économistes atterrés, professeur à Paris School of Business, son dernier livre publié chez Fayard, “Traité d’économie hérétique : en finir avec le discours dominant” est un livre d’argumentation contre les thèses économiques dominantes. Il est l’une des rares voix dissidentes dans les médias mainstream et aujourd’hui il est l’invité d’Aude Lancelin pour un nouvel Entretien Libre afin de déconstruire, démonter les arguments des néolibéraux, pro-Macron qui tournent dans la presse.

Comprendre comment fonctionne cette oligarchie, qui sont-ils ou elles : avec Juan Branco qui a connu et cotoyé ces énarques (y compris Macron) formaté.e.s pour s’allier aux puissances d’argent. L’entretien est court, extrêment précis et argumenté … une vidéo très instructive ! : ... désolé cette vidéo a été récemment supprimée, elle n’est plus visible que sur le site de Là bas si j’y suis (et que vous ne pourrez voir intégralement qu’en étant abonné.e.)

Retrouvez Juan Branco le 21 janvier au Lieu-dit avec Là Bas si j’y suis …. l’extrait en libre sur le site n’est que la fin de ce débat très intéressant, notamment au début avec l’intervention du prof d’histoire Alexis Corbière à propos de la révolution française …

Les moutons blancs et les moutons noirs, vous vous souvenez ? c’était en mai 2009, bientôt 10 ans !

Leur écologie et la nôtre

(un texte visionnaire d’André Gorz)

Leur écologie et la nôtre

L’écologie n’a pas de sens s’il s’agit simplement de faire accepter au capitalisme les contraintes écologiques. « (…) La lutte écologique n’est pas une fin en soi, c’est une étape » vers « une révolution économique, sociale et culturelle qui abolit les contraintes du capitalisme et, par là même, instaure un nouveau rapport des hommes à la collectivité, à leur environnement et à la nature (…) »

A propos de retour en arrière pour mieux comprendre aujourd’hui, voilà un discours de ciconstance que nous ne devrions pas oublier … (compte tenu bien sûr que si l’histoire se ressemble parfois, elle ne se répète jamais de la même façon … qu’on le veuille ou non, l’évolution de la vie ou la vie elle même fait son chemin)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.