Musiques au coeur

Actualisation fin janvier 2020 :

Actualisation courant janvier :

Ennio Morricone restera dans l’histoire de la musique avec cette formidable partition du film “il était une fois dans l’Ouest”. En voici un extrait, “l’homme à l’harmonica” par le choeur et orchestre “Bel Canto” de Vilnius :

A écouter aussi ici dans une version plus courte, par le même ensemble avec d’autres solistes, une version plus “musclée” si j’ose dire, très impressionnant ! :
Live by Bel Canto Choir Vilnius, avec la soliste Lina Dambrauskaite, le ténor du chœur Romanas Matulis et le Lithuanian Chamber Orchestra.
La pièce a été exclusivement arrangée pour le chœur Bel Canto Vilnius par le compositeur lituanien Vladimiras Konstantinovas.
Cette vidéo est tirée du concert de Noël et du 5e anniversaire du Bel Canto Choir Vilnius intitulé This is the Only Night, au Lithuanian National Philharmonics les 30 novembre et 1er décembre 2014

Pour les amateur.E.s de cette musique populaire qui a (eu) tant de succès par la simplicité géniale et accessible de son écriture, voici trois autres extraits de son oeuvre, Ennio Morricone lui même au pupitre :

Article d’origine :

Je vous invite en ce début d’anné à (re)découvrir un ensemble d’oeuvres puissantes et d’une grande sensibilité qui ne manquent pas de joie de vivre, parfois inspirées de musiques populaires.

Bonus : La deuxième symphonie par Susanna Mälkki, une cheffe d’orchestre (il commence à y en avoir de plus en plus, voir musique symphonique, Bizet, les suites de l’Arlésienne) :

  • Sacred Treasures est le titre de plusieurs albums d’un ensemble de chant polyphonique orthodoxe russe, en voici le 3ème numéro :
Bonus ! l’hymne des Chérubim
par le cheour de chambre du ministère de la culture et de l’URSS
  • celui de Tchaïkovsky : le début est divin …
  • celui de Rachmaninov : le final vous emmènera “frôler les ailes des anges” …
  • Et pour célébrer ce début d’année, je vous propose enfin de mettre le grand écran (ou de fermer les yeux) et d’ouvrir le son assez fort pour écouter l’incroyable final de la 2ème symphonie de Mahler “Résurrection”, un grand moment d’émotion qui grandit rapidement et sûrement de mesures en mesures jusqu’à l’apothéose finale (En direct du Royal Albert Hall de Londres. Proms 2011. Fin spectaculaire de la 2e symphonie de Gustav Mahler dirigée par Gustavo Dudamel devant le jeune orchestre Simón Bolivar du Venezuela, sans doute déjà à en juger par son volume et malgré sa jeunesse, l’un des meilleur au monde. )

Si vous avez aimé ce final de la 4ème vous apprécierez le final de la 8ème de Mahler :

Et voici l’intégrale de la 4ème symphonie par des professionnels confirmés :

  • Pour terminer ce tour d’horizon de musiques au coeur, Anna Netrebko une voix exceptionnelle, ici dans deux chants devenus de grands classiques : la chanson de Solveig (suivi de l’intégrale de la suite écrite par Grieg – ici le grand écran s’impose !)

et tout particulièrement dans la cavatine de Lucia de Lammermoor (Donizetti) : époustouflant, sublime, les qualificatifs sont bien pâles devant cette voix qui nous laisse … sans voix ! (non-amateur.e d’opéra s’abstenir !)

  • Bonus, une touche de légèreté dans ce “Meine Lippen sie Kussen so heiss(mes lèvres vous embrasent – ou embrassent si brûlamment) : l’artiste se dévoile ici, telle une Carmen sans complexe … mais dans une maîtrise vocale qui éclate dans l’accord final :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.