La musique baroque, une invitation à la joie et à la gratitude

Actualisation avril 2021 :

Si vous êtes pressé.e, écoutez au moins le dernier morceau ! (c’est à 1h16’12”)

Article d’origine :

Je vous invite à vous réjouir avec cette fantastique musique baroque dont ici deux extraits du Te deum de Marc Antoine Charpentier. Observez comme les musicien.e.s et chanteur.se.s ont l’air de s’éclater ! Ecoutez les deux à la suite, le premier vous fera apprécier encore plus le second :

Si la musique baroque vous touche, écoutez également cette oeuvre magistrale de Jean Sébastien Bach dont je vous propose deux versions superbement interprétées quisont parmi les préférées* (oeuvre que j’ai eu moi-même le privilège de chanter dans l’église de St Germain des prés à Paris dans les années 80 avec le choeur polyphonique de Provence … mais nous n’en étions pas à ce niveau !).

  1. par Le Concert des Nations Jordi Savall La Chapelle Royale du Château de Versailles, toujours avec le chef Jordi Saval, en juin 2013. Et si vous appréciez le grand choeur, je vous recommande, outre l’entrée du Magnificat et le grand choeur final à 25’18, ces deux superbes* “attaques dynamiques”, à 7’45 (Omnes) et à 14′ (fecit potentiam) et à 21’15 (Suscipe, puis sicut locutus est) un choeur où voix féminines et masculines se répondent. *(je vous ai mis quelques secondes avant pour vous permettre d’apprécier le changement de dynamique) :

2. la seconde plus récente (2019) par la Société néerlandaise Bach pour tous dirigé par le chef d’orchestre Jos van Veldhoven :

Je vous laisse découvrir les autres oeuvres proposées sur You tube dans le même registre, c’est un plaisir sans fin …

Un dernier petit détour par la musique instrumentale de l’époque avec

  • ce concerto pour clavecin du même J.S.Bach, une autre perle de sa pléthorique production :
Celles et ceux qui trouveraient le second mouvement trop long … rendez vous à 13’30, un rythme effréné, une course folle prarfaitement maîtrisée, du grand art !
  • et un florilège de musiques plus anciennes, oeuvres peu connues présentées par Jardi Saval, aujourd’hui à la viole de gambe. La description sous la vidéo vous donne tous les éléments clé de cette production rare et exceptionnelle (écoutez notamment les “Déploratio I-II-III-IV” par Ferran Savall, le fils de Jardi, en particulier la quatrième à 1h00’53) :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *