En route vers la révolution … vers les solutions

Actualisation Janvier 2020 :

Retraites: il n’y a pas de contre-réforme possible sans changement profond des politiques économiques

Un article qui va dans le bon sens, mais encore bien insuffisant, car il ne va pas à la cause des causes dans ce changement amorcé de notre système économique : il y est encore question de meilleure répartition, ce qui en soit est louable mais ne solutionne pas le problème majeur à l’origine des inégalités : ce qu’il faut changer, c’est le mode de production et l’appropriation de l’outil de travail par les travailleurs eux mêmes, ce qui signifie en clair que la plus value ne pas à des actionnaires mais à celles et ceux qui la produisent. A lire quand même

Article à suivre …

Retraites I. L’empire contre-attaque

Économie politique par la bûche

Commençons donc par comprendre par qui est conduite cette réforme, et pour qui. Je vous propose pour cela un petit atelier pratique qui peut permettre de mettre la discussion de noël sur les bons rails. Prenez la bûche (ça marche aussi avec des toasts, des cacahouètes ou un rôti) et découpez la en 10 parts égales, elle représente la richesse totale accumulée en France, c’est-à-dire la somme des patrimoines de tous les français. Prenez maintenant 10 convives ou, si vous avez peur d’être pénible (ce qui est quand même le risque principal de l’exercice), 10 ronds de serviette, 10 verres ou même mieux, 10 playmobils du petit cousin.  Ils représentent chacun un dixième des  français, classés selon leur niveau de richesse. L’animation peut commencer.

Si votre petit cousin est toujours là, à surveiller ses playmobils, demandez-lui quelle part de bûche devrait avoir chacun d’eux. S’il est bien élevé il vous dira une part chacun. Prenez maintenant le personnage le plus riche des 10 – Dark Vador si vous l’avez sous la main – et demandez à l’assistance combien celui-ci possède dans la vie réelle. En guise de réponse attribuez-lui 5 parts et demi. Et pour les 5 les plus pauvres? Moins d’une part. Les quatre restants se partagent le reste. Clou du spectacle, demandez qui est en train de décider actuellement du sort des retraites des 9 autres: s’il vous ont vu venir (et à priori, c’est le cas depuis le début), ils montreront Dark Vador, et ils auront gagné.

Retour sur la démonstration, à présent, avec les sources et le graphique qui va bien. lire la suite

Retraites II. Retour vers le futur

Affaiblir notre système de retraite en limitant ses ressources aboutira nécessairement à confier une partie de notre avenir aux marchés financiers.  Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’un peu plus de 10 ans après la plus grosse crise financière de l’histoire, c’est plutôt gonflé. Cela mérite un petit retour sur cette crise et sur ses conséquences. Lire la suite

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-3.png.

Actualisation fin décembre 2019 : Et si la « réforme retraite » était un tour de passe-passe au profit de l’Etat ? Un excellent article de Denis garnier qui donne en détail le dessous des cartes …

Conclusion de son article sur GJ19 : “En sachant que le nouveau taux de cotisation pour les employeurs serait fixé à 16,87% et celui des salariés et fonctionnaires à 11,25%, la lecture du tableau qui figure dans mon article précédent permet d’identifier ceux qui vont refiler leur déficit et ceux qui vont le payer ! Un salarié non cadre du secteur privé, qui paie aujourd’hui 9,48% de cotisation retraite va payer demain 11,25% soit, + 1,77%. Un cadre qui perçoit + de 3377 € brut par mois verra sa cotisation passer de 14,97% à 11,25%, soit – 3,72% ! Cette différence va lui permettre de souscrire une retraite complémentaire qui de plus sera déductible des impôts ! Par contre un salarié au SMIC verra sa cotisation passer de 9,48% à 11,25% !!!! Lire l’article au complet

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-3.png.

Simultanément à la phase de contestation légitime qui perdure, notamment sur les retraites, il est important de proposer des solutions pour passer à autre chose. Avec les exemples et articles qui vont suivre, nous sommes encore loin des propositions de Bernard Friot (voir article d’origine en bas de page), de loin les plus abouties, mais quand même, ces réflexions permettent de faire avancer l’idée d’une véritable alternative.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-3.png.

Benoît Borrits,

Construisons NOTRE système universel de retraites

Une fois de plus, un gouvernement élu propose une « réforme » contre l’avis de l’opinion qui sera avalisée par un parlement à la botte. Et si, au lieu de subir, nous pouvions enfin être en mesure de définir notre propre système de retraites, un système qui répond à nos aspirations et qui constituera un véritable pacte social entre les générations ? Lire la proposition d’un système de retraite vraiment universel

Arielle Kies,

Contre-projet pour un système de retraites universel et plus juste

Le rapport Delevoye sur les retraites propose une vision du juste très simple, voire simpliste : « un euro cotisé donnera à chacun les mêmes droits ». Et si nous profitions de la mobilisation contre ce projet de réforme, et de l’intelligence collective qui se lève, pour nous demander ce que serait véritablement un système de retraites juste et universel ? Lire la suite

Retraites: 12 idées reçues à combattre, le guide d’autodéfense

Ce guide d’autodéfense a pour vocation de fournir des arguments à tous ceux et toutes celles qui s’opposent à la réforme des retraites mais sont parfois démunis face aux éléments de langage (la plupart du temps incomplets ou simplistes) qu’on leur oppose. En bref, comment (se) mobiliser contre la réforme des retraites ?

Liste des idées reçues combattues dans la suite du texte

1 – « Il n’y a pas de perdants à la réforme » 2 – « Le système n’est pas viable financièrement : il faut réformer » 3 – « L’espérance de vie augmente et il faut en profiter » 4 – « Il faut un âge d’équilibre à 64 ans » 5 – « Il faut sanctuariser la part des retraites dans le PIB à 14 % » 6 – « On conserve un système par répartition » 7 – « Il faut en finir avec les régimes spéciaux » 8 – « La réforme permet de protéger les droits des plus faibles » 9 – « Le nouveau système bénéficiera aux femmes et aux familles » 10 – « Les hauts salaires contribuent plus dans le nouveau système » 11 – « Le nouveau système sera plus lisible » 12 – « Le Président a annoncé cette réforme durant sa campagne présidentielle » Voir le guide des réponses

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-3.png.

Retraites : des chiffres pour débattre

Un article qui dément les affirmations du gouvernement. Un peu technique mais instructif :

Lire la suite

Article d’origine :

Pour mieux comprendre les vrais enjeux des différentes réformes et celles des retraites en particulier, je vous invite à écouter attentivement ce que Bernard Friot a à nous dire à ce sujet. Vous trouverez ci-après 3 vidéos, une toute récente sur “Le Média(ci-dessus), et deux autres – respectivement de novembre 2017(“Salaire à la personne ou revenu différé”) et 2018(“Une autre approche du salariat”) – dans le cadre d’une formation au sein du Réseau Salariat, dans laquelle Bernard Friot explique avec beaucoup de patience et de pédagogie la prison dans laquelle nous nous sommes nous-mêmes laissé.e.s empêtré.e.s en démissionnant du processus révolutionnaire.

Concrètement cela signifie d’arrêter de s’abreuver de cette pensée que véhicule à notre insu le plus souvent tous les médias (TV, presse, radio, instituts de sondage, etc.) y compris de très nombreuses vidéos sur internet, et dans la soi-disante opposition, qui par ignorance ou soumission volontaire font le jeu du pouvoir en place. Exemple : revendiquer du pouvoir d’achat ou une meilleure répartition des richesses est pure illusion dans le système actuel qui ne donnera au mieux que quelques miettes, et ce au prix de quels efforts, de combien de manifestations sans lendemain, de vies brisées, de souffrances et d’humiliation de toutes sortes.

Cela fait 40 ans que ça dure et si l’on veut vraiment que ça s’arrête il faut absolument changer de stratégie ou de paradigme : aller à la cause des causes : en démocratie cela signifie écrire nous même la constituion et les règles de la représentation nationale et de l’organisation du fonctionnement de l’état (cf ateliers constituants initiés par Etienne Chouard il ya plus de dix ans) ; en politique et sur le plan juridique en particulier, cela signifie nous affranchir de la tutelle de l’UE dont les directives et autres traités donne la supériorité du droit européen et des multinationales sur le droit des pays membres, dont la France bien évidemmment (cf les GOPE, voir ci dessous) . En économie et sur le plan social, cela signifie de changer de modèle et de paradigme c’est à dire redonner au peuple ce qui lui appartient de fait et de droit : la production du travail, donc la décision de qui est considéré comme travailleur.se, et comment il/elle travaille, quelle rémunération et sous quelle forme il en bénéficie. (voir les 3 vidéos d’aujourd’hui)

Toutes les revendications quelles qu’elles soient pourront véritablement aboutir de façon significative et sur du long terme que si l’on suit ces trois axes de changement (qui suppose qu’individuellement chacun.e ait déjà fait un bout de chemin de remise en question personnelle). Changer le système économique d’abord pour changer ensuite le système politique, l’inverse ne marchant pas, cela n’a jamais marché. La bourgeoisie l’a d’ailleurs démontré depuis 400 ans, où à la fin du moyen âge elle a entrepris de prendre à la noblesse ce pouvoir de décision sur le travail : c’est aujourd’hui le véritable enjeu de la réforme des retraites où Macron va tout faire pour ce soit toujours le Capital qui décide, quitte à faire quelques concessions pour calmer les esprits …

Si toutes les personnes qui se réclament d’une “alternative au système” mettaient leur énergie à explorer ce genre d’horizon prometteur nous pourrions constituer une véritable force par définition révolutionnaire (le langage moderne dirait force de proposition, ce qui est trompeur : cela fait partie de la fabrication du consentement et de la soumission volontaire du langage du “management moderne”). Les occasions sont nombreuses pour se mettre à la tâche : ateliers constituants, réseau salariat, analyses faisant la promotion de sortie de l’UE via un Frexit, etc. Généralement ces collectifs ont en commun le fait qu’aucun média mainstream n’en parle, sinon au mieux pour les dénigrer … ce qui est déjà un critère que ceux-ci sont sur la bonne voie : il ne faudrait pas que le grand public sache la vérité sur les solutions à mettre en oeuvre pour changer la société…

Bonne écoute ! (ce n’est pas toujours facile, cela demande une certaine constance, mais bon sang, faudra-t-il que nous attendions 400 ans pour devenir des citoyen.e adultes constituant une force capable de remettre les pendules à l’heure !?)

Pour aller plus loin dans la compéhension de cette pensée proprement révolutionnaire et évolutive, vous pourrez écouter les deux conférences-débat qu’il a donné en 2019 et 2018 dans le cadre des formations au sein du réseau salariat. Les voici à suivre :

Un rappel d’Etienne Chouard : Ne pas oublier non plus que la destruction de la sécurité sociale est programmée dans les GOPÉ (Grandes Orientations des Politiques Économiques) et imposée par la Commission européenne, et que ça va continuer de plus en plus cruellement tant que nous resterons dans l’UE. Aucune souveraineté populaire, aucune démocratie digne de ce nom, n’est possible dans le carcan de la prétendue « Union européenne ». En devenant constituants, nous deviendrons souverains et nous sortirons du même geste, sans doute par RICs, de la prison européenne (UE) et de la prison française (5ème « République »).

Qu’est-ce que les Grandes orientations de politique économique (GOPÉ)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image.png.
Voir un résumé des conséquences de ces Gopé dans ce PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.