Après la révolte et la réaction viennent l’action et la construction du monde nouveau

Quartier Libre – Bernard Friot : « Le moment de vaincre Macron »

Un entretien exceptionnel pour comprendre les enjeux de la réforme des retraites qui vient comme un point d’orgue asséner le coup de grâce à la négation de l’idée qu’un travailleur soit titulaire de son salaire (et donc les retraités). Ce qui revient à nier la réalité; l’idée même de lutte des classes. Pour Macron et même les soi-disant personnes de gauche, il n’y a plus qu’une seule classe, celle de la bourgeoisie dominante dont on est victlme et qui nous donne le droit de nous “défendre”, de la critiquer, de quémander le maintien de nos droits … ce qui est un leurre manifeste … bonne lecture !

Des propositions très concrètes pour une véritable refondation du régime des retraites :
Considérant que leplus souvent c’est à cet âge que tout un chacun est au meilleur de sa qualification, Bernard Friot plaide pour une retraite à 50 ans pour tout le monde (suppression de tous les régimes spécifiques) basée sur le salaire médian, à savoir +/-2500€/ mois, même pour celles et ceux payé.e.s moins jusque là, et libre à chacun.e de poursuivre une activité professionnelle en étant payé.e en fonction de sa qualification professionnelle dans la limite de x2 le minimum, à savoir 5000€/mois.

Le propos est donc simple et très argumenté bien que complexe à saisir pour qui n’est pas averti de la fable que nous compte le patronat depuis 1945, relayé par les médias sur la croyance dans le dogme capitaliste. A écouter, réécouter et méditer : pas de sortie du capitalisme (et pas de démocratie ni de justice sociale possible) sans remise en question de l’économie de marché, du “marché de l’emploi”, autrement dit de la valeur travail et de sa reconnaissance. Cela peut demander un effort de compréhension, mais ça vaut le coup, c’est tellement lumineux ! (pour en savoir plus sur le salaire à vie, voir cette conférenceou celle-ci)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-3.png.

Alain Supiot : réfléchir à l’après-capitalisme

Les idées peuvent-elles changer le monde ? Pour les matérialistes, les déterministes, les réalistes, le moteur de l’histoire c’est la lutte des classes, pas les idées. Et pourtant : il y a bien des idées qui changent le monde. Prenez celle qui domine (et saccage) la planète actuellement : le néolibéralisme, et sa charpente idéologique, la croyance religieuse dans l’ordre spontané du marché. Au départ, ce n’était qu’une idée, marginale, farfelue, effondrée dans les années 30, et réhabilitée au cours des années 70 dans des cénacles obscures par des juristes et des économistes qui n’avaient alors aucune audience. Et puis cette idée a gagné, elle s’est imposée, et a imposé le marché total, partout.

A l’instar du précédent, un entretien d’une grande lucidité et d’une grande profondeur
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-3.png.

En complément de ces entretiens, un livre encyclopédique qui dénonce de façon assez exhaustive ce que nous savons déjà ; un travail incroyable … et la proposition d’ateliers indociles, espace public d’échange sur le modèle horizontal et informel des rond-points des gilets jaunes ou des bistrots d’ouvriers d’antan … (lancé par la fondation Copernic)

Fini d’être docile face au capitalisme

Entretien avec Willy Pelletier autour du “Manuel indocile des sciences sociales” qui vient de paraître aux éditions La Découverte. Ce livre alimente en indocilités, ravitaille en savoir résistant. Sans jargon ni dogme ni abstraction, il fournit 1000 arguments contre les fausses évidences partout répétées qui célèbrent le marché libéré, la mondialisation telle qu’elle est (soit disant heureuse), les chefs de toutes sortes, la bonne “santé” des démocraties (trop faiblement démocratiques).
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-3.png.

Pour ceux qui auraient loupé l’annonce :

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-3.png.

Les raisons d’une grève

Les appels à la grève le 5 décembre se multiplient. Des assemblées générales auront lieu sur de nombreux lieux de travail pour décider de la reconduction dès le 6 décembre. Pourquoi ? Examinons le cas de la recherche publique. Extrait :

” En prenant comme valeur du point la valeur actuellement proposée (5.5 %), les baisses de retraites seraient déjà énormes pour tous les fonctionnaires. J’ai fait les calculs avec un taux de rendement de 5.5% pour un agent arrivé à l’Institut National de la Recherche Agronomique en 2006 sur la base d’une carrière complète dans l’Institut :Les pertes mensuelles seraient entre 450 € et 570 € pour les techniciens et atteindraient 712 € pour des ingénieurs et plus de 1000 € pour les directeurs de recherche.

retraites
Les pertes mensuelles seraient entre 450 € et 570 € pour les techniciens et atteindraient 712 € pour des ingénieurs et plus de 1000 € pour les directeurs de recherche.

Lire l’article complet sur Médiapart

Les salarié.e.s de Radio France prennent les devants, 4ème jour de grève … on les soutient pour que ça dure au moins jusqu’au 5 !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-3.png.

Repoussons les murs

Pour approfondir le sens de l’action du mouvement des gilets jaunes et ses conséquences avec de nombreux auteurs de talents, toutes et tous engagé.e.s dans la grève “jaunérale” du 5 decembre

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barre-arc-en-ciel-JDD-3.png.

Ouvrir enfin le livre noir du capitalisme

Prolétaires de tous les pays unissons nous et, comme Camus dans L’Été, prenons conscience qu’au fin fond de l’hiver le plus sombre nous pouvons découvrir en nous un invincible été.

Lire l’article complet sur Médiapart

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.