Agir collectivement, “pour et contre” : citoyenneté, santé, climat, etc…

22 avril 2018, actualisation : retransmission de cet appel de l’asso “Article3” (texte d’origine dans la “mobilisation POUR“, dans le premier tiers de la page  plus bas)

Mettre à jour notre constitution : 5 chapitres pour bâtir une nouvelle démocratie

Aux adhérents d’Article3,

Le Conseil d’administration vient vous demander d‘aller donner un simple clic de soutien à notre proposition de loi en faveur du référendum d’initiative citoyenne. C’est urgent! clôture le 11 mai. Nous vous demandons également  de faire suivre cet appel à votre carnet d’adresse.Il faut un maximum de soutien au RIC..!!!!

Voici le lien.

Une fois sur le site de ” Parlement et citoyens”, il faut commencer par s’inscrire , puis retourner en arrière sur le lien de la page  pour voter.

Cordialement.

Le Conseil d’administration

PS.

Sur le site ” Parlement et citoyens” , le groupe socialiste et républicain au Sénat, lancé un appel aux internautes à collaborer à leur proposition de réforme de la Constitution. C’est ce que ” Article3 ” fait…

Ce groupe parlementaire ( 78 membres) propose un référendum d’initiative citoyenne ce qui est un première, mais le Parlement, à la majorité des 3/5ème peut y mettre son veto ce qui quand même très gênant! D’où notre proposition .

Article d’origine : 

Agir collectivement

 

“Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible”.  A. de Saint-Exupéry

 

 

Voici, parmi d’autres, au moins deux façons d’aborder l’action collective qui montrent l’intérêt et la nécessité d’agir collectivement pour des questions importantes de société qui nous concernent toutes et tous sans exception, et bien sûr notre avenir immédiat, localement bien sûr, et plus globalement celui de l’humanité et de la planète.

Fidèle à notre devise, il y a tout d’abord part la mobilisation “POUR” ce que nous voulons voir advenir pour demain et s’y coller vraiment  : espérer c’est bien, agir et concrétiser, même à sa mesure, permet d’aller un peu plus loin … Dans la veine de ce dont nous nous sommes déjà fait l’écho au cours des semaines et mois précédents à l’occasion  des élections, nous vous proposons en ce sens 2 exemples actuels sur le thème de la citoyenneté active, car c’est une évidence, tant que nous ne changerons pas les règles du jeu (ou au moins nous y entraîner), on pourra bien crier … dans le désert !  (cela dit tous les choix sont respectables et je ne me permettrais pas de juger quiconque choisis de ne rien faire) !

Et puis il y a aussi la mobilisation “CONTRE”.  A ce niveau, c’est la conjonction d’actions comme les pétitions et mobilisations multiples qui pourront à terme avoir un effet positif sur l’infléchissement des politiques oligarchiques de nos gouvernements actuels qui reflètent ne l’oublions notre niveau de conscience collective ! Les actions à mener sont légions, nous en avons sélectionnées 2 : la question de la vaccination – car il s’agit d’une problématique de base de la santé et plus largement de notre souveraineté personnelle, et la manipulation du climat.

Pourquoi cette sélection ? : Parce que si nous ne sommes pas en santé et si nous n’avons plus rien à faire pousser par assèchement du climat ou noyé-e-s sous des trombes d’eau, nous pouvons bien essayer de contester quoique ce soit, nous n’en n’aurions plus vraiment la force …

Dans tous les cas, cela suppose que nous ayons besoin d’être, comme le dit fort justement Etienne Chouard, non pas des milliers ni même un million, mais des dizaines de millions. Que ce soit pour nous entraîner à écrire une véritable constitution démocratique, que ce soit pour notre santé en déjouant les pièges de la propagande des lobbies, que ce soit pour défendre le droit à la liberté d’instruction ou à promouvoir une agriculture saine, etc. le tout relayé par les grands médias …

Cela suppose aussi que nous commencions par (accepter de) remettre en question chacun et chacune d’entre nous nos croyances, (sur) nos propres modes vie, autrement dit notre façon de penser la vie, notre vie, le monde, notre monde. Et ceci passe par une information éclairée, en tout cas suffisamment large et sérieuse pour ressentir ce qui est juste pour soi.

La mobilisation “POUR” :

ex.1/ : Sondage Initiative Citoyenne. 

Dans la mouvance  du Clic-Ric  (le Comité de Liaison pour l’Initiative Citoyenne), dont je vous reparlerai ultérieurement, voici une proposition de participation citoyenne : “quand il est démontré qu’une proposition est soutenue par un grand nombre de personnes concernées, elle doit être prise en compte par le système politique en place” … ce qui est le cas par exemple des nombreuses pétitions menées depuis quelques semaines sur la question de la vaccination (voir ci dessous), mais pas seulement !

Voir ici le texte du sondage d’initiative citoyenne, y participer

A voir également sur cette question de la citoyenneté :

  • article3 :  Le référendum d’initiative citoyenne, c’est maintenant !
  • Citoyens, un mouvement animé par ces trois phrases qui résument bien leur philosophie d’action : “Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible” / La politique est une chose trop sérieuse pour être laissée aux (seuls) hommes politiques / Le silence des pantoufles est plus dangereux que le bruit des bottes.

Ces articles nous font penser à la question de la désobéissance civile … nous en reparlerons bientôt.

 

 

ex.2/ l’appel lancé par les Colibris :

” Nous, signataires de cet appel, ne croyons pas que les responsables politiques seuls ont le pouvoir de transformer la société. Il n’existe pas d’homme ou de femme providentiels.Pour que les responsables politiques et économiques engagent des changements, ils ont besoin d’être portés, accompagnés, contraints parfois, par un mouvement puissant, par des millions de personnes qui s’unissent et s’engagent dans leur quotidien.”  

 

 

La mobilisation “CONTRE”

ex.1/ la vaccination,

Sujet délicat par excellence, deux références incontournables : la ligue nationale pour la liberté des vaccination et l’Association Liberté information santé dont voici les deux liens ci dessous :

Pas de vaccination sans réflexion... Informez-vous !

Pour ce qui est des pétitions en cours, celles ci surgissent de partout relativement au projet de 11 vaccins obligatoires.

 … “Cette floraison d’initiatives est enthousiasmante. Vous en trouvez sur tous les sites touchant de près ou de loin à la santé naturelle, si bien que le gouvernement est obligé de manœuvrer pour calmer la révolte.  Il a annoncé qu’il prévoyait une « clause d’exemption » pour les familles opposées à ce qu’on vaccine leurs nourrissons avec tant de vaccins d’un coup. Mais cela n’a aucun sens ! Surtout, en pratique, nous n’avons aucun détail sur la mise en œuvre de cette clause d’exemption. Le gouvernement recule, il faut avancer avec toute notre force maintenant !!! …” (J.M.Dupuis de l’IPSN)

J’ai longuement hésité à retransmettre ces informations ; le ton des textes, voire le principe de certaines d’entre elles est parfois douteux; de toute façon, si on a toujours le droit de râler, faudra quand même faire fort pour que ça change quelque chose : en face ce ne sont pas des enfants de chœur ! (voir à ce sujet le lien suivant : “l’homme providentiel“, un résumé on ne peut plus clair de l’enfant de chœur). 

Bon je reviens aux pétitions proprement dites. (Il est possible de les signer toutes – cela dit, c’est plus par solidarité que conviction que nous pouvons signer ce genre de pétition, je veux dire par là que la meilleure des protections n’est pas forcément le vaccin, quel qu’il soit. Dans tous les cas le minimum serait de commencer par respecter la décision souveraine de chaque parent ou de chacun-e)

 

Objectif : obtenir rapidement et même dépasser le million de signatures  (à ce jour près de 600 000)

Voir le texte de la pétition sur la lettre de l’IPSN

 

Republique-des-vaccinsDeuxième pétition de l’IPSN à l’attention d’Agnès Buzin, ministre de la santé, la république des vaccins est la même pétition que la précédente présentée ici avec un  texte différent. Bien que le ton employé dans ces lettres ne me plaise guère, comme évoqué plus haut, ce n’est qu’en agissant de tous côtés, par millions et de façon permanente que nous pourrions nous donner le plus de chance pour faire stopper la machine de notre destruction “en marche” … alors à vous de voir.

Pour compléter cette information, je vous retransmets ici d’une part un texte sur les responsabilités liées à la vaccination en cas de problème,

d’autre part ci dessous les dernières nouvelles de l’IPSN sur cette question (extraits de sa dernière lettre d’infos sur le sujet) :

Affichage de en cours...

Samedi dernier, le 8 juillet 2017, avait lieu un rassemblement devant le ministère de la santé contre la décision voulue par le Gouvernement de rendre obligatoire l’administration de 11 vaccins aux tous petits. Cette première réunion spontanée, organisée dans l’urgence, a permis à différentes associations de se retrouver et d’échanger sur la suite des actions à mener. Etaient présentes notamment l’UNACS, Santé Solidarité ? Le Mouvement pour le Respect des Droits Fondamentaux de la Personne, et naturellement, l’IPSN.

L’acte vaccinal est un acte médical soumis aux libertés fondamentales

La banalisation de la vaccination a fait oublier au public et aux institutions deux aspects très importants du débat :

1/ Un vaccin n’est pas un acte anodin. De nombreux effets secondaires peuvent y être associés. La liste de ces effets secondaires figure sur chacune des boîtes.

Lorsqu’un enfant réagit mal à un vaccin, les parents ne pourront pas se retourner contre le laboratoire fabriquant : ils étaient prévenus !

2/ En raison de cela, le vaccin, n’échappe pas au droit médical et notamment à la loi dite « Kouchner » de 2004 selon laquelle le consentement du patient est nécessaire avant tout acte médical. A cette liberté du consentement, s’ajoute un autre droit : l’inviolabilité du corps humain, reconnu par l’article 16-1 du Code Civil.

Ce sont là des droits fondamentaux.

Il y a donc une contradiction dans la loi, qui d’un côté, oblige sous peine de prison les parents à faire vacciner leurs enfants et de l’autre les autorise à faire valoir leur consentement pour tout acte médical.

Que disent les juges dans ce cas ? Ils sont bien embêtés.
Dans le cas de Jacques Bessin, qui a été traduit en justice pour ne pas avoir fait vacciner ses enfants, un non-lieu a été requis

  • Dernière référence sur le sujet par un site dont nous avons déjà parlé INSOLENTIAE, décryptage impertinent, satirique et humoristique de l’actualité économique

 

 

ex.2/ La manipulation du climat

Géo-ingénierie, chemtrails 

Ce sujet qui nous parait majeur (il nous “tombe du ciel” sans que nous n’ayons aucune prise dessus), et d’une telle importance, que pour ne pas alourdir cet article et en faciliter la lecture, nous vous renvoyons sur l’article complet avec ce lien direct sur le site.

 

 

A bientôt !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.