Un peuple instruit est ingouvernable …

Jeu de Lego
Dans le jeu de Lego, l’important n’est pas les briques, mais l’ensemble qu’elles constituent – et dans lequel on ne les voit plus, même si, en les prenant, il a fallu les reconnaître inconsciemment comme briques.
C’est le lecteur – et lui seul – qui lit le texte. Pour ce faire, il lie les unités de sens du texte entre elles pour constituer un sens plus général. Lego : je lis. Lego : je lie
. Comme au (jeu) Lego, lire c’est relier des éléments (d’un texte nécessairement). Ce n’est pas reconnaître des mots – et encore moins des lettres ou des sons. Un tas de mots ne fait pas plus de
sens qu’un tas de briques Lego ne fait l’objet final
. C’est l’acte réussi de les im-briquer, de les relier d’une certaine manière, qui crée et le sens et le
chef-d’œuvre.
L’important dans Lego, c’est le jeu, et c’est le je, qui lie, qui lit. Sans je, il n’y a pas de jeu, et réciproquement. Pas de lecture sans je, pas de lecture sans jeu. Et réciproquement.
Lego ne se transformera pas en un jeu (un je) de massacre, s’il est bien le jeu du je (ego), le je du jeu.
Lego, c’est bon pour l’ego.
Jean-Pierre Lepri Extrait de Lire se livre, Le Chêne-Myriadis, p.215 et 216
– republié dans le livret du DVD double Lire se livre ….lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.