Résister aux sirènes du productivisme, les intrépides

Tunisie : cette oasis agro-écologique résiste aux sirènes du productivisme

Gabès, poumon industriel de la Tunisie. À quelques encablures des usines, l’Oasis de Chenini semble tout droit sortie d’un autre monde. Pourtant, à l’image de Saddam et Abdennaceur, dont le portrait est dressé ici, quelques intrépides essayent d’y redévelopper les activités paysannes qui faisaient autrefois la renommée de la région et de préserver un espace exceptionnel. Ne cédant pas aux sirènes du productivisme, ils essayent, avec leurs propres moyens, de mettre en place une agriculture porteuse d’avenir, utile pour les habitants et l’environnement. Néanmoins, la réalité du changement climatique les rattrape : températures trop élevées, manque d’eau : plus rien ne sera comme avant. Plongée dans un monde en plein bouleversement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.