Résister : Accords de libre-échanges, ça repart … / Paris, fac ouverte à tou.te.s / Les élu-e-s “démissionnent” / Désert scolaire …

13 juin 2018, actualisation sur la question du secret des affaires :

http://preview.mailerlite.com/m3m5h0/912102809929780218/i2a8/

Macron veut protéger les industriels et leurs firmes avec le « secret des affaires ».

Accusé d’avoir déversé de l’acide dans la nature, Arcelor Mittal réagit : diffamation. Les reportages de France 2 dénigrent les agissements de Bolloré en Afrique : réclamons leur 50 millions d’euros pour dénigrement. Une salariée dénonce un système généralisé d’évasion fiscale : mise au placard, harcèlement, et hop pourquoi pas, diffamation. Une association dénonce du travail forcé au Qatar ? Vinci porte plainte ! Et bientôt, grâce à Bruxelles et Macron, ils auront le « secret des affaires ». Un texte qui doit revenir à l’Assemblée pour un vote définitif le jeudi 14 juin.

Lire la suite, et voir l’intervention de François Ruffin à l’Assemblée :

 

Spiderman face aux multinationales :

un nouvel épisode du feuilleton secret des affaires.

Retrouvez ci contre l’intégralité de l’intervention de François Ruffin sur la motion de rejet du texte transposant la directive

 

 

22 avril 2018, actualisation  :

(Source POLLINIS) : “Je vous retransmets cette vidéo d’alerte de la journaliste Élise Lucet à propos de la Loi Secret d’affaires contre laquelle nous nous battons ensemble et qui va être examinée par les parlementaires dans les jours qui viennent.

Le combat de cette éminente journaliste pour la liberté de la presse rejoint le notre : ne pas laisser les lobbies nous imposer leur loi du silence, aux journalistes et à leurs sources, mais aussi aux associations comme la nôtre, aux chercheurs, aux scientifiques… Car cette loi liberticide permettrait de passer sous silence toutes les pratiques des firmes et les données sur les produits qu’elles commercialisent, notamment les pesticides.

Je vous laisse regarder le message qu’elle vous adresse, et j’espère que vous pourrez le diffuser autour de vous très rapidement : avec une mobilisation massive, nous pouvons faire amender cette proposition de loi et sauver le droit à l’information des citoyens !” 

Nicolas Laarman / Délégué général de POLLINIS

26 mars 2018, actualisation :

Alerte : le droit des affaires menace la liberté d’informer

Alerte : le droit des affaires menace la liberté d'informer

Le Parlement travaille à la transposition en droit français de la directive européenne dite « secret des affaires ». Or en omettant de préciser la primauté du droit à être informé, le texte français fragilise le droit à l’information et à la liberté d’expression.

Depuis plusieurs pétitions ont été lancée : PÉTITION AUX PARLEMENTAIRES

Mesdames, Messieurs,

Vous serez prochainement amenés à vous prononcer sur la proposition de loi portant « sur la protection des savoir-faire et des informations commerciales non divulgués (secrets d’affaires) contre l’obtention, l’utilisation et la divulgation illicites ». Lire la suite …

Nous sommes sur le point de basculer dans une ère où les multinationales feront régner l’omerta.  

C’est dans le dos des citoyens et via une procédure législative dite « accélérée » que le gouvernement tente de faire passer sa loi sur le « secret des affaires », véritable chèque en blanc accordé aux multinationales.

Sous couvert de protection des entreprises, toute divulgation d’informations sur les pratiques fiscales, environnementales ou sanitaires des entreprises serait ainsi passible de sanctions juridiques. Une arme de dissuasion massive pour imposer le silence autour de leurs activités.

Mais tout n’est pas perdu !

Une bataille féroce est en train de se livrer en ce moment-même au sein de l’Assemblée Nationale.

Il y a donc urgence : cette loi doit passer au vote ce mardi et nous n’avons donc que quelques jours pour pousser nos élus à faire barrage.

Dites à nos représentants de bloquer cette attaque inouïe des multinationales.

Car les dérogations du texte actuel sont beaucoup trop faibles et seuls des amendements pourront garantir l’exercice de nos libertés fondamentales.

Issue de la Directive européenne de 2016 élaborée par les lobbies des multinationales et des banques d’affaires, cette loi du secret des affaires est brandie par les entreprises comme une nécessité de protection face au vol d’informations.

Mais alors que le droit français regorge déjà de mesures visant à protéger les entreprises de l’espionnage industriel, elle apparaît clairement comme un choix conscient et orienté visant à réduire la liberté d’information des citoyens et leur pouvoir d’agir.

Nous sommes tous concernés par les limitations de cette loi, journalistes, syndicats, scientifiques, ONGs, lanceurs d’alertes ou simples citoyens.

L’adoption de cette loi en l’état signifierait très clairement que des scandales comme celui du Mediator, du bisphénol A ou des « Panama Papers » resteront cachés aux yeux des citoyens. Imposer la loi du silence : tel est donc le cadeau inespéré que le gouvernement s’apprête à offrir aux multinationales.

Alors dites à nos représentants d’écouter leurs citoyens et d’adopter les amendements qui préserveront nos libertés et nos intérêts.

Rejoignez les 100 000 citoyens, lanceurs d’alertes, syndicats, ONGs, journalistes, chercheurs, qui ont déjà dit non à cette loi. Rappelez-vous ce que nous avons été capables d’accomplir ensemble lors du vote européen contre les perturbateurs endocriniens ! Alors que tous les observateurs nous annonçaient perdants, vous avez été plus de 800 000 à faire mordre la poussière aux Bayer, Monsanto & co en poussant les eurodéputés à rejeter le projet permissif de la Commission européenne.

Aujourd’hui nous avons les moyens de faire pression sur nos représentants pour les inciter une fois de plus à faire le bon choix : celui du respect de notre liberté, de notre santé et de notre environnement.

 Signer la pétition 

Merci pour tout ce que vous faites,
Leyla et l’équipe SumOfUs

Complément d’info sur PolonyTv, avec l’entretien de juliette Duquesne, co-auteure avec Pierre Rabhi des “carnets d’alerte” :

 

 

Article d’origine : 

Un article moins réjouissant : quelques dossiers du moment sur lesquels nous pouvons agir, soit directement sur place – quand cela nous est accessible – soit indirectement (pétitions) .. :

Pétition : Ni TAFTA, ni CETA, ni MERCOSUR !

mercusor-abkommen_350_03.jpg

L’Union européenne continue à négocier des accords de libre-échange en toute opacité. Dans cette fuite en avant, les négociations avec le MERCOSUR – Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay- touchent à leurs fins. Pourtant, cet accord présente les mêmes menaces que celles dénoncées sur le TAFTA et le CETA, avec des conséquences désastreuses pour les agriculteurs, les droits des consommateurs, les normes environnementales et même nos principes démocratiques !

 

 

Ils tiennent depuis un mois ! Depuis le 30 janvier, étudiants et migrants occupent l’université Paris 8.

Ces « exilé.e.s et leurs soutiens » ont réquisitionné le bâtiment A de l’université Vincennes–Saint-Denis pour « revendiquer la liberté de circulation et permettre aux exilés de s’organiser politiquement ». Cinquante ans après Mai 68, cette fac (descendante du Centre universitaire expérimental de Vincennes, créé après les « événements » de 1968) se mobilise à nouveau contre la politique d’immigration.

Sophie Simonot est allée à leur rencontre pour Là bas si j’y suis

 

 70 élu-e-s locaux de la Nièvre “démissionent” 

En France, le désert avance. Écoles, hôpitaux, bureaux de Poste, CAF, gares, petites lignes de train, justice : aucun territoire ni secteur n’est épargné par le repli des services publics.

La bonne nouvelle c’est que petit à petit, le terrain de la contestation gagne du terrrain sur tous les fronts, y compris au niveau des élu-e-s … le printemps 2018 risque d’être un anniversaire avec des relents de mai 68 mis au goût du jour … dans la mesure où cela amène à une réflexion de fond sur nos modes de vie, cela ne peut qu’être bénéfique

Quelques exemples …

 

<i>(photo : Christophe Masson)</i>

il est bien probable qu’un grand nombre de ces élu-e-s “démissionnaires” aient voté l’ambigu Monsieur Macron au printemps dernier …, alors réveil face à l’urgence ?

lire la lettre, adressée au premier ministre, de Gilles Noël, maire de Varzy …

 

 

Non aux déserts scolaires

Partout en France, les mobilisations de parents d’élèves se multiplient pour sauver l’école de leur village, menacée de fermeture par l’Education nationale.
Ils sont conscients que, momentanément, c’est une école gardée pour peu d’enfants, mais c’est le dynamisme de nos villages qui est en jeu. Fermer l’école, c’est le meilleur moyen de tuer le village.

 

L’Education nationale prévoit la fermeture de plusieurs centaines classes d’écoles en zone rurale à la rentrée prochaine, pour réaffecter les professeurs en ville, dans les zones prioritaires où le gouvernement a promis des classes de 12 élèves pour les CP et CE1. … lire la suite

Pour avoir une idée plus précise de ce énième projet de  réforme, voir le débat sur “Le Média”

 

(Dés)ordre des Avocats du Barreau du Havre

Pour que le Tribunal de Grande Instance du Havre et tous les Tribunaux de Grande Instance de France conservent le statut de tribunaux judiciaires de pleine compétence. Les avocats du Havre se mobilisent! C’est simple, basique!

 

 

Stopper l’arrivée  du Dicamba en Europe, pétition pour la France

Pour remplacer le Roundup, l’entreprise Monsanto fait pression pour la mise sur le marché qualifiée ” d’apocalypse écologique” d’un herbicide qui est*  75 à 400 fois plus dangereux pour les plantes environnantes !! * (“serait” – évidemment il y a toutes les chances pour que ce produit soit extrêment néfaste pour les plantes comme les précédents, donc information d’autant plus à vérifier !). 

Appelé Dicamba, il a (aurait ?) été conçu pour tuer toutes les plantes sauf les OGM  et cette fois plus « seulement » les abeilles. Une forte mobilisation s’organise pour signer et faire signer la pétition pour stopper le Dicamba. … ici

 

Si la dimension économique (et financière) n’est pas la pierre angulaire du changement de civilisation, en attendant c’est encore ce qui pose problème … ce qui risque bien de plus en plus de changer dans les mois à venir !

« Mauvais karma : les taux courts grimpent en flèche !! »

L’édito de Charles SANNAT (Insolentiae)

Pour celles et ceux qui thésorisent encore, voilà une bonne nouvelle qui ne les concernent pas uniquement …. histoire de voir un autre aspect du souffle quantique

 

Peut-être des éléments de réponses ici :

Thomas Guénolé : “À tout moment, une brèche peut s’ouvrir”

Comment qualifier la vague en train de laminer les acquis sociaux et les services publics de notre pays ? Comment lutter contre elle en méditant sur les leçons des mouvements sociaux du passé ? Comment lutter contre les fake news de la propagande gouvernementale et de ses soutiens médiatiques ? C’est le propos d’Antisocial (Plon), le nouvel essai de Thomas Guénolé.

La guerre des idées, un entretien d’Aude Lancelin avec Thomas Guénolé, à voir ici : la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/thomas-guenole-a-tout-moment-une-breche-peut-s-ouvrir

 

(l’illustration est de Franck de la Forêt Nourricière)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.