Le traitement de la folie en occident … de la folie ! / “Encore vivant !”

10 novembre 2017, deux compléments à l’article d’origine ci dessous (“Alex, fou aux Etas Unis, guérisseur en Afrique”) qui apportent un éclairage sur le traitement de la folie

  • avec tout d’abord ce livre de Pierre Souchon :Encore vivant” … qui rend justice à l’institution HP en dépit de la violence inhérente qui s’y passe … un entretien avec Daniel Mermet sur “Là bas si j’y suis”, édifiant ! (petit rappel, il est indispensable d’être abonné-e au site pour voir l’intégralité de l’entretien)

Soudain il pète tout, il casse tout dans la ville. Journaliste, Pierre Souchon est bipolaire. Trois fois, il est interné en psychiatrie. Aujourd’hui, il raconte de l’intérieur, la folie et la vie autour, sa vie. Cent fois, il aurait dû mourir, cent fois, il a inventé les raisons de vivre.

C’est l’histoire d’un mec, drôle, tendre, doué, inventif, bipolaire. C’est l’histoire de Pierre Souchon, 35 ans, journaliste au Monde diplo et à L’Humanité, qui raconte dans un premier livre autobiographique sa maladie, les séjours en hôpital psychiatrique, le passage vertigineux de ce qu’il nomme la « barrière de fous ». Cent fois, il aurait dû mourir, cent fois, il a inventé les raisons de vivre. Dans ces pages, il ne s’épargne rien. Peut-être parce qu’au-delà des crises maniaco-dépressives, ce récit trempé dans ses tripes raconte l’humanité de chacun. Les internés, comme lui, ses frères dans l’ordre de la nuit, paranos, schizophrènes, suicidaires, les paysans de sa terre cévenole, la grande bourgeoisie dont est issue sa femme. Ces pages sont sans précautions, dures et belles.

Et en prime, l’entretien de avec Jean Ferrat évoqué par Pierre Souchon, diffusé sur la radio Fréquence 7 en 2003 :

38:41 – [Fréquence 7] Un entretien de Pierre Souchon avec Jean Ferrat (2003)
  • le second regard avec le film de Sébastien Lili, auteur et réalisateur de ce documentaire :

Illustration de la vidéo 

7 ans aux côtés d’un homme souffrant de dépersonnalisation, dont la route va croiser celles de psychiatres, de neuroscientifiques, de chamanes et de thérapeutes holistiques, en quête d’incarnation… Un documentaire INREES TV des plus percutants

 

 

 

Article d’origine :

Alex : Fou aux États-Unis, guérisseur en Afrique

Alex était un américain de 18 ans qui avait vécu une crise psychotique à 14 ans. Il avait des hallucinations, était suicidaire, et traversait des cycles dangereux de dépression grave. Il était dans un hôpital psychiatrique et avait reçu quantités de médicaments, mais aucun ne l’aidait.

Avec leur permission, le Dr. Somé a ramené leur fils en Afrique. « Après huit mois ici, Alex était pratiquement normal, » rapporte le Dr. Somé. « Il pouvait même participer aux soins donnés par des guérisseurs ; en restant avec eux toute la journée à les aider, les assistant dans ce qu’ils faisaient avec leurs patients… Il a passé quatre ans environ dans mon village. » Alex est resté par choix, et pas pour être soigné plus longtemps. Il se sentait « bien plus en sécurité dans le village qu’en Amérique. »

[…] Toute cette expérience a fini par conduire Alex dans une université, où il étudie la psychologie. Il est retourné aux États-Unis quatre ans plus tard car il s’était « rendu compte qu’il avait fait tout ce qu’il devait faire, et qu’il pouvait aller de l’avant dans sa vie. »

Aux dernières nouvelles, Alex est à Harvard en psychologie. Personne n’aurait pensé qu’il aurait pu terminer ses études de premier cycle, et encore moins avoir un diplôme d’études supérieures.

Le Dr. Somé résuma ce que la maladie mentale d’Alex indiquait : « Il demandait de l’aide. C’était un appel d’urgence. Sa tâche et son destin était d’être guérisseur. Il disait que personne n’y portait attention. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.