“La bataille duraille” !

Actualisation 2018, permanente à partir du 27 mars – suites de la manif du 22 mars : 

05 avril, un article circonstancié qui permet de mieux comprendre ce qui se joue actuellement entre le gouvernement et la SNCF :

Comment la dette de la SNCF enrichit les marchés financiers, au détriment des cheminots et des usagers

27 mars : Vu la multiplication des affaires-mobilisation-grèves dans tous les secteurs du service public et de plus en plus du privé, je n’attends plus les prochaines parutions pour mettre à jour cet article. Les reportages suivants en témoignent largement (pour voir ou entendre la totalité des reportages de Là bas si j’y suis, je vous conseille de vous y abonner, ce site est actuellement un des meilleurs et des plus complets sur l’évolution de l’actualité en France) :

 

 

Reportage du  sur “là bas si j’y suis” du 22 mars 2018 … un écho de la France d’aujourd’hui, tous les secteurs des services publics étaient présents ce jour là, et comme le dit la chanson* de la 24ème minute, même si “vous vous en foutez … chacun.e de vous est concernée.e” (*Dominique Grange en mai 68)

« UN ACTIONNAIRE COÛTERA TOUJOURS PLUS CHER QU’UN FONCTIONNAIRE ! »

180 manifs en France, pour défendre les cheminots et les services publics : éducation, santé, administration, étudiants, tous étaient là, des éboueurs aux avocats. Une réussite.

Et maintenant, quelle suite ? Tout peut basculer dans un sens comme dans l’autre. Que veulent ceux qui étaient dans la rue, qui sont-ils ? La manif est un formidable moment pour rencontrer les autres, les mêmes mais aussi les différents qui se retrouvent sur le pavé, dans la rue, dans ce lieu commun qui rêve de commune.

“La Bataille duraille”, en espérant qu’elle dure vraiment !

Une série proposée par “Là Bas si j’y suis”, avec des intervenants qui connaissent bien le sujet : cela fait du bien d’avoir de vraies informations, à diffuser sans modération, en souhaitant que la journée du 22 mars et les suivantes soient les prémisses d’un véritable mouvement de résistance pour pallier au désastre gentillement programmé et bien markété par le gouvernement relayée par les grands médias … il est temps de s’informer correctement et de remettre les pendules à l’heure, histoire de se mettre et pas seulement les trains sur les bons rails !

Une émission pour démonter méthodiquement chaque mensonge entendu sur les cheminots et la SNCF ! Avec quelques privilégiés en plateau : Fabien Villedieu (SUD-Rail), Vanessa Martinez et Beranger Cernon (CGT-Cheminots ), et Olivier Besancenot !

Ken Loach : « Je soutiens totalement la grève des cheminots »

Alors que les vieux renégats de 68 reviennent rabâcher impuissance et renoncement, nous préférons vous offrir un bon coup de printemps au goût de lutte, de colère, de solidarité et d’espoir. Direction Londres pour une rencontre avec Ken Loach, un des réalisateurs les plus populaires au monde, 82 ans, 50 films, deux Palmes d’or et toujours le poing levé « pour le peuple contre les puissants ! »

Pour compléter l’information :

Le Monde diplomatique

Si ceux qui ont quelque responsabilité dans la « conduite » des mobilisations qui s’annoncent ne comprennent pas que le mouvement ne doit pas être « le mouvement des cheminots » ou le « mouvement contre les ordonnances SNCF », alors le mouvement échouera – une fois de plus. Que le mouvement doive aussi être cela – mouvement des et pour les cheminots –, la chose est tellement évidente qu’elle devrait aller sans dire. Mais si le mouvement n’est que cela, il est perdu d’avance.

Contre l’offensive générale, le débordement général

C’est que, comme on disait jadis, toutes les conditions objectives sont réunies pour que le mouvement déborde de partout – quand, précisément, tout l’enjeu est de le faire déborder. Rarement si grand nombre de secteurs de la société sont arrivés ensemble à un tel point d’épuisement, d’exaspération même, ni n’ont été maltraités avec une telle brutalité par un gouvernement qui, en effet, a décrété l’« offensive générale » [1]. C’est bien simple : ça craque d’absolument partout. Ehpad, hôpitaux, postiers, inspecteurs du travail, retraités, paysans, profs, étudiants, fonctionnaires bientôt, et surtout l’immense iceberg des salariés brutalisés du privé, dont la pointe a été sortie des eaux glacées par le désormais mémorable Cash Investigation spécial Lidl&Free – et le tout, c’est là l’esthétique particulière de l’époque, pendant que les plus riches sont invités à se goinfrer dans des proportions sans précédent sur le dos de tous ceux-là !

  • Un débat sur le programme “Le monde libre” (Le Média) :

Comment stopper Macron ?

Un thème fort pour cette seconde édition du « Monde Libre ». Est-ce l’enterrement définitif du modèle français qui se prépare ? Le pays est-il en train de vivre un choc thatchérien? Ce qui a frappé jusqu’ici les observateurs c’est bien sûr l’anesthésie apparente de la population. Ce moment est-il achevé pour Macron? L’heure de la grande explication avec la rue est-elle venue ?
Monique Pinçon-Charlot, sociologue. Henri Sterdyniak, économiste à l’OFCE (Observatoire des conjonctures économiques) et membre des Economistes atterrés. Nicolas Baverez, historien, essayiste et éditorialiste au “Point”. Daniel Labaronne, député LREM, économiste et membre de la commission des finances. Bérenger Cernon, cheminot et secrétaire général de la CGT Gare de Lyon.

Une grande différence dans la qualité des interventions, le “cheminot” étant sans aucun doute le plus clair et serein dans ses explications, la sociologue surprenant agréablement par des propos hunamistes et spontanés, inédits dans ce genre de débat habituellement…

Voir la suite ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.