Heureusement il y a la musique … les confirmé-e-s, les super-stars, et les futur-e-s vedettes

Nous poursuivons l’année musicale 2018 avec un artiste dont nous n’avions encore jamais parlé ici, et dont je vous invite à faire la découverte avec le Mazzepa de Franz Liszt (dont nous avions donné la version extraodinaire de Daniil Trifonov l’an dernier) :

 

 

… pour le plaisir, difficile de ne pas revenir sur cette interprétation inoubilable de ces deux pièces, l’une de Schubert et l’autre de Franz Liszt par Yuga Wang  :

 

 

… et tant que l’on y est sur les super-stars, écoutez cette interprétation sublime de l’adagio sosténuto du 2ème concerto de Rachmaninov par à “Un Violon sur le sable” à Royan en 2017 … on oublie le côté théâtral de la star, et on se laisse imprégner de la grandeur de la musique et de l’interprétation …

… d’ailleurs les commentaires élogieux ne se sont pas fait attendre, extrait :

” Une vraie passion maîtrisée ! Khatia adore jouer Rachmaninoff et ce concerto ……..Ce soir là, à Royan je crois, elle le joue vraiment comme le ressent avec une vraie sincérité dans le strict respect de la partition sans fantaisie mais avec son toucher qui fait rêver !! Elle trouve avec cet orchestre et dans ce mouvement une belle complicité et malgré les conditions d’enregistrement difficile……c’est superbe de douceur dans l’échange avec l’orchestre………..et avec des solos sans trop de brio comme si lui ” le sieur Rachmninov” lui soufflait les notes au fur et à mesure pour mieux les poser sur le clavier en lui disant ” pianissimo !! tu joues juste les notes ça suffit ………………et hop ça coule tout doux et sans souci .. superbe non ? ………. Alors il était la bas ce soir la le sieur Rachmaninov? qui sait ? “

 

 

Et puis il y a aussi les futur-e-s star-e-s, et ici, pas de chi-chi … c’est super !

  • Au piano pour commencer

  • Au violoncelle,

  • Avec le même jeune artiste, mais ici en trio, plus difficile car on est pas tout seul , et c’est réussi !

 

 

  • Au violon encore, ici dans un tout autre contexte. Ecoutez cette méditation de Thaïs de Jules massenet par cette toute jeune violoniste, “un talent incommensurable… le don d’enchanter le monde avec sa musique. Masha Marshon – Spectaculaire et surtout merci !

 

 

et pour terminer, un “Czardas” comme vous ne l’avez probablement pas souvent entendu, il n’y a pas que du violon… je vous laisse découvrir, c’est ici ! :

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.