Climat, réfugié-e-s, migrations, solidarité, tout se tient …

Actualisations juillet 2018 : Quand la fraternité existe encore …

Ce retour au bon sens et aux valeurs est une très grande nouvelle : aujourd’hui-même, ce vendredi 6 juillet, le Conseil constitutionnel a censuré le principe de délit de solidarité. Conséquence : la générosité des Françaises et des Français qui viennent en aide aux migrants ne pourra plus être condamnée !

Les neufs « sages » du Conseil constitutionnel considèrent que, au regard de notre constitution, une « aide désintéressée » au « séjour irrégulier » ne doit pas faire l’objet d’une poursuite judiciaire, au nom du « principe de fraternité« . Autrement dit, si vous donnez un coup de main à un sans-papier sans rien attendre au retour, c’est votre droit le plus strict. Il n’est légalement plus nécessaire de demander ses papiers à la personne que l’on souhaite aider. S’il est humain, c’est qu’il a droit à notre aide, point barre.

Une décision qui, comme le souligne Le Figaro, rend notamment inconstitutionnel l’article 622-1 du Code de l’entrée et de séjour des étrangers qui punit l’aide à l’entrée, à la circulation et au séjour irrégulier de cinq ans d’emprisonnement et 30.000 euros d’amende.

 

un puissant témoignage qui nous interroge …

5 raisons de ne pas héberger un migrant chez soi, vraiment ?

Depuis un an, Abdelhaq, migrant tchadien de 21 ans, habite chez nous. Cette aventure humaine a changé notre vie. Pourtant, nous ne l’avions jamais fait avant. Pas non plus pour un SDF. Quelles sont les peurs qui nous freinent alors que la solidarité fait du bien?

 

Les migrants ont un impact positif sur l’économie

Une étude intitulée « Macroeconomic evidence suggests that asylum seekers are not a “burden” for Western European countries » a été publiée dans Science AdvancesElle montre qu’au lieu de peser sur les finances publiques des pays, les migrants ont un impact bénéfique sur l’économie.

Les chercheurs se sont appuyés sur des données d’Eurostat et de l’OCDE couvrant la période de 1985 à 2015 pour livrer une analyse macroéconomique. Ils ont utilisé la méthodologie du « multiplicateur keynésien », qui est souvent employée pour quantifier l’effet d’une hausse des dépenses publiques sur le PIB.

 

 

Actualisations juin  2018 : un regard pertinent sur les migrant.e.s dont je vous livre en introduction la conclusion de cet entretien : … “Cette crise de l’identité collective est une crise du cosmopolitisme, dans laquelle on n’arrive plus à se penser comme des humains habitant la même planète. C’est une crise de la fraternité humaine” ;  à découvrir et à lire  ici :

François Gemenne : « Historiquement, les migrants étaient des aventuriers »

Spécialiste de géopolitique, François Gemenne consacre ses recherches à la gouvernance des migrations et du changement climatique. Membre du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), il enseigne les politiques d’environnement et les migrations internationales à Sciences Po et à l’Université libre de Bruxelles. Il appelle à se méfier des analyses émotives ou instrumentalisées sur la crise migratoire, replaçant le contexte actuel dans l’histoire des sociétés humaines et défendant l’ouverture des frontières.

 

 

Assemblée plénière et manifeste des états généraux des migrations : une étape importante 

Membre active des États généraux des migrations, La Cimade a participé aux côtés de plus de 10 000 personnes à l’élaboration du manifeste rendu public à l’occasion de la 1ère session nationale du mouvement. 7 mois de consultation, 103 assemblées locales dans 74 départements et plus de 400 mobilisations contre la loi asile et immigration.

 

 

Réfugiés, apprenez à escalader les façades !

Après deux jours où l’Europe s’est refilé l’Aquarius comme une patate chaude, c’est finalement l’Espagne qui accueillera le navire humanitaire et ses 629 migrants. Si le gouvernement français a osé dénoncer « une forme de cynisme et une part d’irresponsabilité [1] » dans le refus du nouveau gouvernement italien d’accueillir le bateau de l’ONG SOS Méditerranée, c’est pour mieux masquer sa propre inaction dans l’accueil et l’aide aux réfugiés. Pendant que les gouvernants gesticulent, des citoyens belges s’organisent via une plateforme pour aider les réfugiés dans la région de Bruxelles, simplement solidaires : « ça serait bien que les politiques prennent le relais, parce que ce n’est pas notre boulot. » Un reportage de Sophie Simonot ::

Amis Érythréens, Soudanais, Afghans, Syriens, Maliens, vous les migrants, vous qui fuyez la guerre, la misère et la galère, vite, apprenez à escalader les façades des immeubles ! Faites comme Mamoudou Gassama, qui a sauvé un enfant dans notre beau pays en escaladant un immeuble à mains nues ! Un exploit dont notre président Emmanuel Macron n’a pas manqué de récupérer l’héroïsme pour lui-même. Oui, apprenez à escalader les façades des immeubles, sinon vous allez tomber parmi les mauvais réfugiés, c’est-à-dire la totalité des réfugiés. Pendant que Mamoudou Gassama est reçu à l’Élysée, les autres réfugiés sont à la rue, arrêtés, évacués, reconduits.

L’Aquarius reçoit l’instruction de se rendre à Valence en Espagne pour le débarquement de 629 hommes, femmes et enfants secourus en Méditerranée

 

Exodos / Aquarius, le film en libre diffusion sur internet :

Pour une Europe solidaire / Pétition

 

Au rendez vous de l’accueil et de la solidarité

Il n’y a pas de problème avec les migrants, ce sont nos dirigeants le problème, …

2 autres reportages sur LeDauphiné.com :

Photo Le DL/ Gérald LUCAS

 

Pas vu à la télé …

Rencontre avec Emmanuel Mbolela, réfugié politique de la République Démocratique du Congo, auteur d’un livre “Réfugié, une odyssée africaine” paru aux Ed. Libertalia.

Une odyssée africaine.

Lors de cette conférence, Emmanuel Mbolela va présenter son livre qui relate l’histoire de sa fuite de la République démocratique du Congo et celle de son odyssée à travers l’Afrique de l’ouest jusqu’à son arrivé au Maroc où il va rester bloqué durant quatre ans, témoignant des atrocités qui sont malheureusement le lot commun de beaucoup de migrants. Mais il va surtout aussi nous parler de la résistance des migrants subsahariens qui se met en place petit à petit : auto-organisation pour l’entraide, manifestations et occupations de lieux pour sensibiliser l’opinion publique et les acteurs politiques, ouverture d’une maison de refuge pour les femmes migrantes à Rabat, etc. Aujourd’hui cette maison de refuge avec trois appartements permet à une quarantaine de femmes et leurs enfants d’y trouver un refuge temporaire. Mais les besoins sont énormes et Emmanuel Mbolela cherche de l’aide pour pouvoir poursuivre ces activités. Danièle – SolRéMi et adhérente à Cévennes Terre d’Accueils. … lire la suite

          “Les migrant-e-s et les réfugié-e-s ne sont pas juste des victimes, ils et elles luttent”                 (un interview d’Emmanuel Mbolela du 2 février 2017)

 

 

Hindou Oumarou Ibrahim, une Tchadienne en lutte contre le réchauffement climatique

Elle a fait de la lutte contre le changement climatique et la protection des peuples autochtones son cheval de bataille. Pour Hindou Oumarou Ibrahim, cofondatrice de l’association des Femmes Peules et Autochtones du Tchad, les droits humains sont indissociables des droits environnementaux. Lauréate du Prix Spécial Danielle Mitterrand le 18 novembre 2017 pour son combat, elle nous explique l’importance de la femme dans la lutte contre les changements climatiques.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.