Ce que je “voeux” en 2018 et au delà … choisir d’être soi, d’être libre

24 janvier 2018, actualisation, complément d’article : les voeux et les projets de Colibri 2018 

 

article d’origine : les voeux de JDD

Ajoutez votre vœu pour une planète vivable

Pour une planète durable “je voeux” que tous les êtres de cette merveilleuse planète, du minéral à l’humain, accèdent de plus en plus à leur identité profonde. Que les humain-e-s en particulier trouvent la voie de l’amour sur le chemin de la liberté, leur bien le plus précieux, intrinsèquement inaléniable ; car toute personne, jeune ou moins jeune, homme ou femme, qui prend conscience de cette puissante force intérieure qui l’anime et le traverse supprime peu à peu la peur. Il ou elle alors peut vivre plus sereinement les aléas de son incarnation, quelle que soit sa situation de départ ou dans laquelle il-elle se trouve.

Notre rapport à la nature, comme le lien aux autres et le respect du vivant sous toutes ses formes, sont des facteurs déterminants pour accéder à ce niveau de conscience : la bonne santé, l’autonomie et l’harmonie relationnelle, la performance (donner le meilleur de soi), ou encore la créativité et le don de soi en sont les effets les plus tangibles et gages d’une vie belle et réussie.

 

 

Comme nous ne vivons pas dans un monde de “bisounours”, j’invite chacun-e de nous, à nous engager sur cette voie de la pleine conscience dans laquelle la connaissance de qui nous sommes vraiment et ce que nous désirons, importent tout autant que ce qui se passe dans le monde : ainsi c’est surtout la conscience de qui je suis qui détermine ma perception de ce qui se passe dans le monde et fait de moi un-e victime ou un-e complice.

Nous savons (+ ou – bien) aujourd’hui que le complexe militaro-agro-pharmaco-industriel et institutionnel, sous la baguette de l’oligarchie mondiale relayée par les médias (la dégradation de toutes les formes de vie au dessus, dans et sur la planète) nous atteint toutes et tous, peu ou prou, sous des formes différentes : il nous appartient alors de choisir d’en être victime ou d’en saisir le sens nous donnant l’opportunité de dépasser nos propres limites.

 

 

Concrètement par exemple, il est de notre responsabilité de nous engager pour la liberté vaccinale, une alimentation vivante, saine et sans pesticides, la liberté d’instruction et les pédagogies coopératives, les énergies renouvelables sans nucléaire, la décroissance positive et l’économie circulaire, les monnaies locales, les ateliers constituants, plus largement les nouvelles formes d’organisation de l’activité humaine et de la vie en société … : à nous de nous informer, de remettre en question nos certitudes, de comprendre et d’intégrer/ressentir ces données, de les confronter en partageant avec notre entourage, et d’agir pour construire ensemble ce monde plus juste auquel nous aspirons toutes et tous.

C’est aussi modestement un des buts de ces lettres d’infos que de partager avec vous ce qui m’apparait cohérent et constructif dans ce sens – après une sélection de références pour lesquelles j’essaie d’être le plus rigoureux possible.

Elargir ainsi le champ de conscience des possibles nous ouvre à des dimensions de notre être bien souvent insoupçonnées.

  • Rien ne sert de courir, il faut partir à point !
  • Rien ne sert de combattre pour la vie,
  • pas plus que de chercher à “gagner sa vie” ; nous ouvrir à son flot puissant est la condition sine qua non pour “rentrer en Abondance”, cet état d’esprit qui nous libère de la pression sociale en nous recentrant sur l’essentiel de qui nous sommes, avec nos désirs (désir en tant que puissance d’agir), nos craintes et nos inquiétudes parfois, mais toujours en pleine conscience.

Belle année libre à chacune et à chacun !

Et puisque l’on est en 2018*, je dirai libre, plutôt 2 fois qu’une ! (*2018 = 11 = 2)

 

 

et je n’ai pas trouvé mieux pour illustrer mon propos peut être un peu trop sérieux que de partager avec vous cette vidéo que l’une de nos abonné-e-s vient de me transmettre : Les enfants de la paix, car c’est bien de cette liberté là dont je veux parler, celle de l’innocence de l’enfance, sans tabou ni peur, juste un émerveillement à la vie qui traverse les enfants sans se poser de questions…

Paix dans les cœurs et sur la Terre…

Ecoutez jusqu’au bout, non seulement les citations comme les images sont riches de sens, mais la musique parle d’elle même :

Prendre un enfant par la Main – Yves Duteil – UN CHEMIN DE CHANSONS – Tout les droits des enfants – Yves Duteil & Sotto Vocce – UN CHEMIN DE CHANSONS – Man in the Mirror – Ben Foster – ACOUSTIC COVERS – Heal the world – Michael Jackson – HISTORY – Rivers flow in you – Yiruma – HEALING PIANO – May be -Yiruma – RIVERS FLOW IN YOU – Force of Attraction – Johann Johannsson – THE THEORY OF EVERYTHING – Cambridge, 1963 – Johann Johannsson – THE THEORY OF EVERYTHING

 

 

A propos d’être soi, L’INREES sort un nouveau numéro de “l’inexploré” :

Image à la UneAppréhender nos émotions et la complexité de l’égo, trouver sa place dans le monde, s’ouvrir à notre multidimensionalité, traverser les épreuves et se reconstruire, parfois commencer un chemin spirituel… Tous ces questionnements qui élaborent le Soi semblent aujourd’hui incontournables. Et si nous cherchions tous à aller mieux pour que le monde s’améliore ?

Nous avons envisagé ce dossier avec Inexploré comme une gymnastique de haut vol, avec pour toile de fond le prisme vertigineux de cette nouvelle conscience, pour inspirer notre incarnation quotidienne dans notre monde évolutif. Un beau chemin pour nous aider à dévoiler la pierre des sages qui sommeille au fond de nous, et éclairer les jours qui arrivent d’éclats de joie, d’amour, de sérénité et de lucidité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.